Covid-19 : comment la communication brouillonne de la Maison Blanche sème le doute sur l’état de santé de Donald Trump


Source : France Info

Imprécisions, erreurs, coups de communication… En dépit des conférences de presse du médecin de Donald Trump, les Américains peinent à obtenir des informations précises sur l’état de santé de leur président, qui brigue un second mandat. 

Contaminé par le Covid-19Donald Trump n’en est pas moins un chef d’état en campagne pour sa réélection. Hospitalisé depuis vendredi, le président des Etats-Unis s’est offert, dimanche 4 octobre, une brève sortie en voiture, masque sur le visage, afin de saluer ses partisans rassemblés aux abords de l’hôpital militaire Walter Reed, qu’il pourrait quitter dès lundi si son état le permet. Son état de santé, justement, fait l’objet de toutes les spéculations.

Selon le dernier bulletin de santé de son médecin, le docteur Sean Conley, délivré quelques heures plus tôt, il “s’améliore”. Pourtant, la veille, le médecin détaillait le lourd traitement suivi par Donald Trump, qui laissait penser qu’il souffrait d’une forme grave de la maladie. A cause de cette communication brouillonne et des déclarations contradictoires de son médecin, l’état de santé de Donald Trump est l’objet de toutes les rumeurs et spéculations. Franceinfo revient sur les éléments qui alimentent le doute.

Une épidémie de couacs

Dans son premier point presse, samedi, Sean Conley enchaîne les erreurs et imprécisions. Face à la presse, il assure que le président va “très bien”, qu’il souffre “d’une légère toux, de fièvre et de fatigue” et n’a pas présenté de difficultés à respirer. Le médecin laisse aussi entendre que le président a été testé positif au coronavirus 72 heures plus tôt, soit 24 heures avant l’annonce de la Maison Blanche. Autant d’informations fausses, démenties dans les heures qui ont suivi.

Quelques minutes après l’allocution de Sean Conley, ce dernier est contredit par d’autres sources au sein de la Maison Blanche. “Les signes vitaux du président ces dernières 24 heures ont été très inquiétants, et les prochaines 48 heures seront critiques en termes de soins”, déclare l’une d’elle, alors sous couvert d’anonymat.

Quant à la date à laquelle le président a été diagnostiqué positif, elle est fausse aussi. Dans un communiqué publié dans la soirée, Sean Conley corrige lui-même : “J’ai utilisé l’expression ’72 heures’ au lieu de ‘jour 3’ et ‘quarante-huit heures’ au lieu de ‘jour 2′”, s’explique-t-il. Or, il s’agit d’une correction de taille : si le président américain avait bien été diagnostiqué le mercredi, et non le jeudi, cela signifie qu’il aurait participé à des événements de campagne en public et sans masque, alors qu’il se savait malade.

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Avlula
7 mois il y a

La source indiquée ne correspond pas au lien.
C’est vrai que la liste des traitements, on aurait dit que plusieurs labo voulaient leur label “soigne le POTUS”.

Editor
Simon Desanglois
7 mois il y a
Reply to  Avlula

Corrigé, merci 😉

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account