En plus des parachutes dorés qu'il garde sous le coude...

Samedi 21 décembre, coup de théâtre : l’Élysée annonce que le président de la République Emmanuel Macron renonce à sa future retraite de président, en plein mouvement de contestation contre la réforme des retraites. Il a aussi déclaré ne pas avoir l’intention de siéger au Conseil constitutionnel. Emmanuel Macron serait ainsi le premier président à se priver de la pension de la loi du 3 avril 1955. Mais que se cache t-il derrière cette décision ?

Il s’agit ici avant tout d’une question de formulation. Macron renonce à sa future retraite sous sa forme actuelle. Et cette nuance change tout. En effet, c’est le jour de son 42ème anniversaire que le chef de l’État, en visite à Abidjan, a affirmé par la voix de l’Élysée que le régime de retraite des présidents de la République allait intégrer un « nouveau système qui sera créé dans le cadre du futur régime universel par points ». L’Élysée tient à démentir toute « volonté d’affichage » mais préfère plutôt reconnaître une « volonté de cohérence ».

Mais tout cela a un arrière-goût de coup de com’. En effet, alors que le montant mensuel de la retraite des présidents français atteint 6.220€ selon une loi de 1955, l’Élysée a confié à l’AFP que le président ne « s’appliquerait pas cette loi à court terme en 2022, ni en 2027 en cas de deuxième mandat », mais qu’il s’appliquerait à lui même la réforme des retraites à points. Il touchera donc bien une retraite, et elle sera alignée sur ses salaires très confortables de président (15.203 euros par mois d’argent de poche, puisqu’il ne dépense rien : ni loyer, ni frais de bouche ou de déplacement, etc.). Mais outre une pension de retraite élevée, les anciens présidents de la République française bénéficient également d’avantages en nature non négligeables dont le communiqué ne parle pas. Les ex-président de la République peuvent effectivement jouir de nombreux atouts : appartement et voiture de fonction avec chauffeur et essence à vie, sept collaborateurs chargés du secrétariat et une protection rapprochée constante. De plus, la nomination à vie au Conseil constitutionnel garantit pour les anciens chefs d’État une rente mensuelle de plus de 13.000€. Emmanuel Macron a certes décidé de renoncer à cette nomination automatique – comme l’avait fait son prédécesseur François Hollande – mais il ne dit rien des nombreux avantages en nature dont il pourra bénéficier et qui coûteront très chers au contribuable. Macron y renoncera t-il également ? Rien n’est moins sûr car s’il comptait y renoncer, soyons certains que la présidence l’aurait clamé haut et fort. Donc non seulement Macron percevra bien une retraite d’ex-président (sous une forme différente et non encore définie), mais probablement tous les avantages qui vont avec ! Il s’agit donc bien d’un coup de com’.

Papa Black Rock en soutien ?

Par ailleurs, il est bien connu que les Présidents de la République profitent de leur passage à l’Elysée pour garnir leur carnet d’adresse de tous ceux qu’ils ont rencontré au cours de leur présidence. Pour Macron, “président de la République” n’est qu’une ligne de plus sur son C.V et une (très utile) marche supplémentaire dans sa carrière. Dans sa trajectoire d’ex-banquier, les postes qui l’attendent seront encore mieux rémunérés que son actuel poste de haut-fonctionnaire : hauts postes dans le conseil d’administration de diverses multinationales, siège dans des institutions internationales, conférences chèrement monnayées, etc. : ne nous faisons aucun soucis pour la retraite d’ Emmanuel Macron, qui saura trouver des solutions pour ne pas finir avec le minimum vieillesse.

Sans parler des retombées de la réforme des retraites qu’il veut imposer au forceps aux Français ! Nous ne déflorons aucun secret en affirmant que cette réforme va bénéficier aux fonds de pension vers lesquels vont naturellement se tourner les Français, et notamment les plus riches d’entre eux, pour étoffer leur pension de retraite. Il est à noter que le premier gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock, annonce sur son site internet espérer que « les craintes des Français » vis-à-vis des retraites s’estompent à travers la « commission Delevoye ». Larry Fink, le PDG de la multinationale américaine, s’est rendu à plusieurs reprises en France afin de rencontrer Emmanuel Macron, sa première visite remontant à juin 2017, soit juste un mois après l’élection du président français, et sa dernière datant de cet été, où il a d’ailleurs été accueilli à l’Élysée. Inutile de préciser que BlackRock, entreprise soucieuse de ses intérêts comme peut l’être une multinationale de cette envergure, a soufflé à l’oreille de Macron la recette pour obtenir une “bonne” réforme des retraites, c’est à dire favorable à ses intérêts, comme le dévoile Médiapart.

Nul doute que tous ces commanditaires de la réforme des retraites en France sauront remercier Macron pour sa servilité. Car pour lui, démanteler la France est un tremplin.

Le Média pour Tous

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
AntoineBenditoClaude Tartas Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Claude Tartas
Invité

Jusqu’à quand LCI et toute la mediamacronie va arrêter de nous enfumer par des annonces de com. le mensonge perpétuel. Il suffit d’entendre tous ces honnêtes gens de la macronnie mis en examen pour corruption et mensonges, tous ces bourrés de fric vivant dans l’opulence au point d’être aveuglés par l’argent qui pourrait prendre aux smicards. Et tous ses aveuglés de la macronnie qui selon le proverbe ”’qui n’entend qu’un son n’entend qu’une cloche ” voudraient nous prendre pour des aigris. Si tous ces dévots qui veulent nous culpabiliser comme si nous étions des illettrés capables d’avaler comme eux les… Lire la suite »

Bendito
Invité
Bendito

Le médiapourtous,
Pourquoi ne dîtes vous pas que 《black rock》 appartient à tonton Rothchild?

Antoine
Invité
Antoine

L’abominable réalité d’un régime corrompu et totalitaire. Il est grand temps de balancer cette foutue république dans les chiottes de l’histoire et de tirer la chasse à jamais.

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account