Le Covid-19 va-t-il précipiter la fin de l’argent liquide ? (et pourquoi c’est tragique)


Encore une fois le coronavirus a bon dos...


Plusieurs spécialistes pensent que la crise du coronavirus pourrait entraîner la fin de l’argent liquide. Mais partout dans le monde, une résistance s’organise déjà.

Si la fin de l’argent liquide est prédite depuis longtemps par de nombreux spécialistes, elle pourrait trouver un point d’appui opportun dans la crise du coronavirus. En effet, depuis le début de la pandémie, le paiement en espèce n’a plus le vent en poupe. Avant la crise, pas moins d’un Français sur deux réglait ses achats en espèce. Aujourd’hui le cash s’est totalement effondré.

De nombreux commerçants refusent déjà l’argent liquide

Par peur de transmettre le virus, beaucoup de clients privilégient donc la carte bancaire et en particulier le « sans contact ». Cette solution a d’ailleurs très vite été préconisée par l’OMS. Bien que cette pratique soit totalement illégale, certains commerçants refusent même l’argent liquide et exigent l’utilisation du sans contact. Le gouvernement a d’ailleurs lui aussi favorisé ce moyen de paiement en relevant son plafond à 50€ dès le 11 mai. Bruno Le Maire a ainsi annoncé que « cette évolution contribue au renforcement de la sécurité sanitaire dans le commerce de détail et facilitera ainsi une reprise rapide de l’activité dans ce secteur ».

Une proximité de plus en plus importante entre l’être humain et son compte bancaire

Reste que ce changement s’inscrit dans une certaine continuité. Lancé à l’origine avec un plafond de 20€, il avait déjà été relevé à 30€ fin 2017. La possibilité de payer avec son smartphone, apparue aussi ces dernières années, s’inscrit directement dans cette logique de dématérialisation. Et outre les risques de détournements informatiques, c’est aussi la proximité de plus en plus importante entre l’être humain et son compte bancaire qui questionne.

Et bientôt la puce sous la peau ?

On a ainsi vu en Suède plusieurs milliers de personnes se faire implanter une puce électronique, comme une véritable extension d’eux-mêmes et grâce à laquelle il est notamment possible de faire des achats. Ce que l’on avait longtemps imaginé comme de la science fiction devient aujourd’hui réalité. Notre compte bancaire pourrait alors devenir une véritable part de notre identité, instaurant un lien toujours plus fort entre l’Homme et l’argent… et rendant les transactions toujours plus faciles, instantanées, « indolores » et donc, paradoxalement, moins sous la maîtrise des individus.

La dangerosité du cash n’est pas établie

C’est ce qui explique peut-être que, partout dans le monde, l’argent liquide trouve ses défenseurs. Dans le contexte de la crise du coronavirus, la Banque des règlements internationaux assure que « les études scientifiques montrent que la probabilité d’une transmission via des billets de banque est faible quand on la compare avec d’autres objets fréquemment touchés, comme les terminaux de cartes de crédit ou les claviers d’identification personnelle ».

La fin de l’argent liquide pénaliserait les plus vulnérables

Là ou l’argent dématérialisé permet un contrôle total de l’État sur ses citoyens, il pénaliserait en revanche des groupes de population les plus faibles. Il imposerait ainsi définitivement d’entrer dans le système bancaire ; or aujourd’hui, 1,7 milliards de personnes dans le monde ne sont pas bancarisées. L’argent liquide est aussi vital pour les personnes âgées, les sans abri et les plus précaires.

L’argent liquide va disparaître d’ici 10 ans selon Michel Santi

Michel Santi, économiste, en est pourtant certain, « l’usage des espèces – du cash – est en voie de disparition et le Coronavirus achèvera de creuser sa tombe ». Selon lui ce phénomène inéluctable pourrait entraîner avec lui la disparition pure et simple des banques traditionnelles, balayées par le tout digital. On peut ainsi penser aux nombreuses monnaies virtuelles apparues ces dernières années, comme par exemple celles lancées par Facebook ou Amazon.

L’argent ne sera plus qu’une simple donnée informatique

Dans une prédiction terrifiante, Michel Santi ajoute : « l’avenir de l’argent consistera en des applications diverses et variées qui seront programmées dans le sens de l’hyper personnalisation où les besoins des consommateurs, leur solvabilité et leur épargne y seront intégrés ». Ainsi, pour lui l’argent ne sera bientôt plus qu’une simple donnée informatique à la merci de grandes entreprises.

Sans contrôle sur sa monnaie, l’Etat n’est plus rien

Or si ces prévisions venaient à se réaliser, et si jamais des monnaies virtuelles venaient à prendre le pas sur les monnaies nationales, les gouvernements ne seraient plus libres de contrôler leurs propres économies. Dans de telles conditions, impossible par exemple de faire tourner la planche à billets. La France a d’ailleurs déjà pu s’en rendre compte avec l’euro contrôlé par la banque centrale européenne et non plus par la nation. La monnaie sous sa forme actuelle est « l’instrument idéal pour exercer et maintenir jusque-là la régulation et l’emprise de l’État », explique Michel Santi. Mais qu’arrivera-t-il lorsque des multinationales privées auront le pouvoir sur des crypto monnaies utilisées par des milliards de personnes ? Et même si en France, et partout dans le monde, la résistance s’organise déjà, notamment avec l’apparition des monnaies locales, ce futur hypothétique a malgré tout de quoi inquiéter.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
11 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
camerasilens49
2 années il y a

Cela valait vraiment le coup,de sortir une monnaie unique (l euro),pour revenir à une monnaie locale(au service de l EU)….

dominique maillery
2 années il y a

ben oui, ils suivent leur plan….
si j’étais mauvaise langue, je dirais que ce coquin de coronaminus leur donne des arguments en faveur de l’application de ce plan.
mais bon, je suis pas comme ça….

Vince-UPR28
2 années il y a

Ce serai délicat de supprimer l’argent liquide en France, l’économie souterraine serais ébranlée : travail au noire (et c’est très bien), trafic de drogues, de bagnoles, d’armes et prostitution .

porte
2 années il y a

ils ne pensent pas à ceux qui sont interdit bancaire sans carte ,comment vont faire les petites gens des villages , et comment tous les commerces vont devoir s abonner des terminaux

Kevin
2 années il y a

Impossible qu’il supprime l’argent liquide comment on irait acheter du pain ou tout article de petite somme impossible sa coûterait bien trop cher au petite commerce.il faut penser a tout comme les SDF qui souvent on aucun compte bancaire.il y aura tjr de l’argent liquide

Stos
2 années il y a
Reply to  Kevin

Je pense qu’ils ont non rien à foutre de ta baguette et des SDF

Julien
2 années il y a

Euuuuh je ne suis pas du tout d’accord avec cette phrase « Mais qu’arrivera-t-il lorsque des multinationales privées auront le pouvoir sur des crypto monnaies utilisées par des milliards de personnes ? » Je m’explique, aucun milliardaires ni aucune multinationnale ne peut prendre le pouvoir sur un cryptomonnaie utilisée par des milliards de personnes. Ils n’auraient pas assez d’argent tout simplement. Le marché des cryptos est petit mais penses plusieurs centaines de milliards d’euros pour quelques millions d’utilisateurs. Ce monsieur que vous avez cité je ne le connais pas mais il ne connait visiblement pas ce milieu. Pour mettre la main sur… Lire la suite »

Emmanuel
2 années il y a
Reply to  Julien

Si une multinationale peut prendre le pouvoir sur une cryptomonnaie. Qui vous dit que le bitcoin n’a pas été inventé par une multinationale vu que l’inventeur est anonyme?
Qui vous dit que Facebook ou les GAFAM en général ne vont pas créer la leur est prendre la main sur l’économie mondiale vu leur puissance. Rien qu’à eux 5 les GAFAM sont plus puissants que beaucoup de pays. Alors s’il s’allient aussi à des puissants comme Big Pharma, JP Morgan, Rothschild, ils peuvent être les rois du monde et peuvent interdire toutes autres cryptomonnaies

Julien
2 années il y a
Reply to  Emmanuel

Elle le peuvent mais que sur les toutes petite et dans ce cas là personne ne va investir dedans. Imaginons qu’une multinationnale s’empare du bitcoin, il faudrai qu’elle claque des milliard de dollar pour un actif qui va etre dévalorisé juste après. Personnellement j’investi dedans, si jamais je vois une des crypto dans lesquelle j’investie qui commence à trop être possedé par un portefeuille je vend tout de suite. Tout les investisseurs quitterons le bitcoin et les seul qui le possederont seront la multinationnale, et il ne vaudra plus rien. Ce n’est pas dans leur interêt de faire ça. Il… Lire la suite »

Max
2 années il y a
Reply to  Julien

Pronostic personnel : les monnaies de facebook et amazon seront bientôt beaucoup plus utilisées par le peuple que le bitcoin…
Et là on verra le revers de la médaille

Nicolas Gaude-perez
1 année il y a

Pour les handicapé, il y a les CB. Mais elles ont toutes le système des 7 jours coulants. Ça veut dire que si Mr Martin en fauteuil roulant payé une somme À le mardi, B le jeudi et C le samedi. Il ne pourra que répéter ce scénario hebdomadaire. Si il dépense pas toute la somme hebdomadaire, le reste va s’ajouter à la somme de la semaine suivante. C’est impossible pour n’importe qui ce sisteme de 7 jours coulants censé limiter les dépenses de la personne sous curatelle.

©2022 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account