Coronavirus : pourquoi la République Tchèque s’en sort-elle mieux que la France ?


La comparaison fait très mal !


La gestion française de la crise du Covid-19 apparaît au fil des jours et des informations qui sortent dans la presse comme très discutable. Nous y revenons dans cet article. La comparaison avec d’autres pays d’Europe nous montre aussi que divers choix stratégiques étaient possibles et ne fait que renforcer ce sentiment. La République Tchèque s’est par exemple distinguée de la France sur plusieurs points et elle semble pour le moment avoir eu raison.

Notre pays continue d’être frappé de plein fouet par l’épidémie mondiale de Coronavirus, qui fait près de 14.000 victimes en France au moment où nous écrivons ces lignes. Si l’heure n’est pas encore au bilan, celui-ci est d’ores et déjà très lourd d’un point de vue humain. En prenant l’exemple tchèque, qui ne compte “que” 132 décès, et en comparant avec les mesures prises par la France au début de la crise, nous pouvons légitimement penser que le gouvernement français n’a pas agi de manière optimale.

Une meilleure anticipation par la fermeture rapide des frontières

Par souci d’honnêteté, notons que la République Tchèque n’a pas connu un développement de l’épidémie très exponentiel, comme en Italie par exemple, et ce bien que Prague, sa capitale, soit une place forte du tourisme européen. En revanche, en terme de rapidité de prise de décision par rapport au nombre de cas positifs détectés, les Tchèques s’en sortent beaucoup mieux que les Français.

Première distinction notable, la fermeture des frontières a été décidée le 13 mars 2020, pour une application le 16 mars. Ceci impliquait une quasi impossibilité de rentrer ou de sortir du pays, ainsi que des restrictions de circulations très fortes. Pour bien comprendre la précocité du dispositif et l’anticipation des tchèques, il faut mettre en perspective le nombre de cas positifs détectés au moment de ces mesures, soit 141 cas. Surtout, à ce moment là, le pays ne comptait aucun décès ! Pour retrouver des chiffres similaires en France, il faut remonter au 1er mars (la France comptait 100 cas confirmés au 29 février et 191 le 2 mars). Si l’on tient compte de la démographie des deux pays (la France comptant 6,3 fois plus d’habitants), nous avons pris des mesures “similaires” avec 10 à 11 jours de retard ! Nous renvoyons nos lecteurs intéressés pour creuser davantage la question, au dossier très complet réalisé par Mediapart. Ce dernier en profite également pour débunker l’affaire des soi-disant masques volés.

Une meilleure gestion des masques

Disons-le d’emblée là-aussi, la Tchéquie comme la France ne disposait pas de stocks de masques suffisants pour parer à la crise. Toutefois, les consignes gouvernementales des deux pays n’ont pas été les mêmes. À l’instar de ce qui a été fait au Vietnam, la confection de masques artisanaux ou “maison” a été vivement encouragée. Bien évidemment, l’efficacité de ces masques “maison” n’est pas garantie à 100%, mais ils ne semblent pas inutiles pour autant, au point de diviser la communauté scientifique.

Notons au passage la prise de position très tranchée chez nous de l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Nouvelle Aquitaine et du docteur Daniel Habold, directeur du pôle santé publique de l’institution. Une position relayée dans un article du journal Sud-Ouest très subtilement intitulé : « Coronavirus : “Non aux masques en tissu fabriqués maison”, dit l’ARS ». C’est ce “radicalisme” qui interroge au vue de la pénurie de masques que nous connaissons actuellement. En l’absence de masques et de protection 100% efficace, fallait-il adopter le “aucun masque du tout” ou le “ça ne sert à rien” ?  Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, s’était elle-même fendue d’une déclaration lunaire à ce sujet chez BFM TV : « Vous savez quoi, moi je ne sais pas utiliser un masque. Je pourrais dire : je suis ministre, je mets un masque. Mais en fait, je ne sais pas l’utiliser. Ce sont des gestes techniques, précis sinon on se gratte le nez sous le masque et on a du virus sur les mains ». Nous sommes convaincus qu’avec pédagogie, les Français sont capables de mettre un masque. Ici, c’est bien la pénurie qui semble commander la doctrine.

Également, en temps de crise, toutes les initiatives ne sont-elles pas à encourager ? Plusieurs occasions d’importer des millions de masques en France ont été purement et simplement ignorées par les autorités, incapable de basculer en “mode crise” et d’agir avec célérité et efficacité.

Une meilleure communication et une société civile pleinement concernée

Nous avons tous été surpris voire choqués par les images montrant les parisiens, notamment, sortir en boites de nuit le samedi 14 mars, ou s’agglutiner sur les bords de seine le lendemain, alors que l’État avait appelé à limiter les déplacements. Difficile de blâmer des comportements inconscients d’un peuple non obéissant au regard d’une communication gouvernementale chaotique. Macron et sa femme se rendaient au théâtre le 7 mars dernier pour encourager les Français à ne pas changer leurs habitudes. Jérôme Salomon, directeur général de la santé, déclarait en commission du Sénat le 26 février que les stocks de masques n’étaient pas un sujet. « Nous avons débloqué les stocks stratégiques et passé en urgence une commande de masques protecteurs à destination des professionnels de santé. Santé publique France détient des stocks stratégiques importants de masques chirurgicaux. Nous n’avons pas d’inquiétude sur ce plan. Il n’y a donc pas de pénurie à redouter, ce n’est pas un sujet »  déclarait-il ainsi. Surtout, pour des raisons encore obscures, des élections nationales étaient maintenues le dimanche 15 mars, avant de mettre le pays en quarantaine le lendemain. Il est difficilement contestable de dire que la prise de conscience en France n’a pas été facilitée par nos gouvernants.

Dès le tout début du confinement en République Tchèque, et alors que chaque foyer faisait en sorte de se fabriquer des masques « maison », des corporations entières se mobilisaient. Nous pouvons citer les costumières des différents théâtres ou des studios de cinéma, ou les petites entreprises du textile qui se mettaient à fabriquer des masques en tissus en grande quantité pour équiper les travailleurs non médicaux. Le mot d’ordre est de se couvrir le nez et la bouche quoi qu’il arrive. Les représentants politiques apparaissent dès lors tous masqués pour donner l’exemple. Si l’opposition parle de récupération ou de personnification de la crise, le premier ministre tchèque, Andrej Babiš, s’exprime très régulièrement à la télévision ou se met en scène, sur les réseaux sociaux. Le mot d’ordre semble être pris au sérieux en ce qui concerne les masques, mais sans psychose inutile. Le gouvernement Babiš a fait le choix de ne pas imposer – comme l’a fait la France -un document à remplir pour circuler, mais a misé davantage sur le civisme et l’intelligence collective.

https://www.facebook.com/AndrejBabis/videos/705448450264732

Quels résultats ?

Le confinement a d’ores et déjà été assoupli pour les Tchèques. De nombreux commerces et magasins, comme par exemple ceux de bricolage ont réouverts, tout comme les espaces sportifs. La possibilité de pratiquer une activité physique dans la nature sans avoir à porter de masque ou encore prochainement de voyager à l’étranger, à certaines conditions, a été actée. Les bars peuvent servir de la bière “à emporter” à travers des vitres. La vie reprend progressivement son cours, et la période de confinement aura été moins longue et moins douloureuse qu’en France.

Encore plus parlant : le nombre de décès dans le pays s’élève à 132 ce matin contre 14.000 en France comme évoqué en début d’article. Macron doit s’adresser aux Français demain soir et selon les premières rumeurs, la période de confinement devrait être allongée pour nous, jusqu’à fin mai.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
7 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
thomas guitelmacher
1 année il y a

La problématique des masques est bien plus complexe qu il n’ y paraît (comme pour la cloroquine…). Une piste à ne pas mettre de côte – cf décision du tribunal administratif contre la ville de Sceaux du 9 Avril 2020. A vouloir contraindre la loi “dite du port du voile” de 2010 sur l interdiction d avoir le visage masqué dans les lieux publiques se retourne contre la population qui a soutenue celle ci!

kurt mayer
1 année il y a

mauvaise association, amalgame … la loi sur le voile n’a rien à voir (que j’ai critiqué en 2014 je crois ) car il existe une loi d’avant qui dit qu’il faut être reconnaissable sur la voie publique donc interdit d’avoir le visage couvert … “état de guerre” il suffit que gouv.fr décrète masque pour tous et fini , pas de polémique, le voile n’étant pas un masque … bref, votre remarque n’a aucun sens , c’est limpide, la décision ne nous a jamais appartenu visage couvert ou non, quant au voile c’est visage couvert en prosélytisme , c’est parce qu’ils… Lire la suite »

AlainH
1 année il y a

Rien à voir !
C’est un problème de santé publique, pas de signe religieux ostentatoire…
Enfin, n’oublions pas que l’islam est un dogme sociopolitique avec un vernis de religiosité pour mieux faire passer cette idéologie…
S’il se présentait pour ce qu’il est réellement, il deviendrait incompatible avec nos lois démocratiques.
Alors, ces gens avancent masqués. Mais pour des raisons moins avouables.

aguedon(@alainguedon)
1 année il y a

Je n’arrive toujours pas à comprendre… Je connais les arcanes de la Haute Administration.
Mais là, je ne comprends pas où tout cela s’est “grippé”… ou “coronagrippé” !

AlainH
1 année il y a
Reply to  aguedon

La mission occulte de la Macronie n’est pas de gouverner la France au profit de ses habitants — MACRON, élu par effraction, ne l’oublions pas, et à la suite d’une élection très borderline… travaille dans l’ombre pour la haute finance qui tire les ficelles dans l’ombre –. Mais de la détruire en tant que État-nation, lui faire perdre sa souveraineté en toutes matières, et cela se passe en privant ce vieux chêne qu’est notre pays de sa sève. Soit de ses moyens financiers. Tout cela renforçant l’Allemagne qui fixe de plus en plus les règles du jeu. Et la récompense… Lire la suite »

kurt mayer
1 année il y a

c’est quoi donc cette manie de parler d’efficacité de masques ? pour les personnes atteintes le seul but du masques c’est de retenir les éventuels postillons (et pas l’air exhalé …) pour les personne saines c’est ne pas se toucher avec ses mains pleines de doigts ( potentiellement contaminées) près des muqueuses porte d’entrée du virus, soit en se grattant machinalement ou justement, en se mettre la main en cornet devant la bouche quand on tousse … étant utilisateur habitué en tant que quidam c’est toute sa fonction. je suis en chine et je vous garanti que c’est du vécu.… Lire la suite »

Praestus
1 année il y a

Salut l’équipe! Parler des masques est intéressant mais démasquer le réel semble prioritaire. “Le documentaire Out Of The Shadows lève le masque sur la façon dont les médias grand public et Hollywood manipulent et contrôlent les masses en diffusant de la propagande à travers leur contenu. Notre objectif est de réveiller le grand public en faisant la lumière sur la façon dont nous avons tous été menti et lavés par un ennemi caché avec un programme sinistre. Ce projet est le résultat de deux années de sang, de sueur et de larmes par une équipe de professionnels éveillés. Il a… Lire la suite »

©2022 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account