Selon le « JDD », LREM aurait identifié une soixantaine d’élus dont l’activité parlementaire ne serait pas conforme aux attentes. Gilles Le Gendre dément.

C’est un aveu qui risque de fragiliser la majorité présidentielle à l’Assemblée. La République en marche aurait identifié entre 40 et 60 députés dont l’activité parlementaire et les profils ne correspondraient pas aux standards et aux souhaits du parti, révèle Le Journal du dimanche.

Un ancien membre de la Commission nationale d’investiture (CNI) admet d’emblée à l’hebdomadaire qu’il n’a eu que très peu de temps pour constituer le casting et contacter les futurs candidats. Un casting partiellement raté ? Les différents départs des élus ont fragilisé le parti. Les saillies sur les réseaux sociaux du député des Français de l’étranger Joachim Son-Forget ou encore le coup de sang de M’jid El Guerrab, qui est mis en examen pour « violences volontaires avec arme par destination » sur un membre du Parti socialiste, Boris Faure, ont détérioré l’image du parti.

Une charte difficilement respectée

Les différences d’opinions ont aussi eu leur impact sur l’autoproclamée union du groupe LREM à l’Assemblée nationale. Les députés de la majorité ont en effet tous signé une charte explicite avant les législatives de 2017 : « Je certifie sur l’honneur adhérer aux valeurs portées par En marche ! et m’engage, si je suis désigné(e) candidat(e) aux élections législatives, à soutenir le plan de transformation et à signer le contrat avec la nation. » Un contrat que certains élus ont eu du mal à respecter à cause de divergences d’opinions fortes.

Le plus emblématique : Matthieu Orphelin (Maine-et-Loire), faute d’avancées sur les dossiers du climat et de la transition écologique, avait quitté tambour battant le parti, un départ en partie provoqué par la démission de Nicolas Hulot. Il avait été précédé par François-Michel Lambert (Bouches-du-Rhône) et Paul Molac (Morbihan) pour les mêmes raisons.

Absentéisme et rendu insuffisant

Mais pour une partie des 306 députés restants, le doute sur leurs capacités à assumer la fonction aurait été soulevé au sein même du parti. « On a identifié 40 à 60 qui sont… perdus, pas bons. Ils font des trucs, mais ils brassent de l’air », confie une source bien informée sur En marche ! au Journal du dimanche. Le parti présidentiel pointe aussi du doigt des élus dont l’activité au sein de l’Assemblée nationale laisserait à désirer. Des députés qui ne feraient « acte de présence » qu’au moment des votes. « C’est complètement imaginaire », réagit Gilles Le Gendre, le patron du groupe LREM, auprès du Point. « C’est une invention, avec deux citations, vous faites un papier. Je ne connais pas ces 40 Deputes dont il est question. »

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account