Facebook censure petit à petit les médias indépendants, une menace pour la liberté d’expression


Par Laurie Debove pour La relève et la peste

Face au monopole des réseaux sociaux à décider de ce qui est une vraie information d’une fake news, il revient donc à chaque citoyen.ne éclairée de devoir être vigilant à prendre le temps d’aller chercher l’information qui lui paraît pertinente, le temps où elle apparaissait d’elle-même sur un fil d’actualité étant décidément révolu.

Début avril, Facebook menaçait de supprimer la page du média indépendant Cerveaux Non Disponibles pour avoir partagé des images de la lutte des féministes mexicaines. Fin mai, c’était au tour d’une publication de Mr Mondialisation de subir la censure du réseau social pour avoir posté la photo d’une manifestante brandissant une pancarte avec une inscription anti-Macron.

Loin d’être anodins, ces deux événements révèlent une tendance antidémocratique à l’œuvre depuis quelques années sur les réseaux sociaux, et dont La Relève et La Peste est également l’objet : le blocage temporaire, la censure et surtout l’invisibilisation insidieuse des contenus postés par les médias indépendants et comptes militants, et ce dans de nombreux pays du monde. Et ce phénomène ne risque que de croître les prochaines années.

En février 2021, Mark Zuckerberg a annoncé que les contenus politiques seront de moins en moins visibles sur Facebook par les jeux d’algorithme. Au cœur de cette censure demeure une question démocratique cruciale : doit-on laisser des entreprises privées décider de la légitimité d’un média ?

La censure sur les réseaux sociaux en France

Samedi 3 avril 2021, l’équipe de la page Cerveaux non Disponibles a reçu « la notification la plus menaçante depuis la création de notre page » : « Cerveaux non Disponibles risque de ne plus être publiée » (entendez supprimée). Elle faisait déjà l’objet d’un fort déréférencement.

La raison de cette menace de suppression : une vidéo publiée relatant une manifestation féministe ayant eu lieu à Mexico, suite au meurtre d’une salvadorienne étouffée par la police. Cette vidéo montre notamment plusieurs manifestantes frapper les boucliers de la police avec des marteaux.

Le poste était très informatif sur la situation dans le pays, mais cette vidéo a été considérée comme un appel à la haine par les algorithmes, sans doute à cause du titre provocateur « Détruire la société patriarcale et capitaliste… au marteau ! ».

Deux semaines plus tôt, FB supprimait également un dessin posté par la page rendant hommage au coup d’éclat de Corinne Maserio, lors de la cérémonie des Césars, qui s’était dénudée pour dénoncer la souffrance des intermittents du spectacle. Une forte mobilisation a permis à Cerveaux Non Disponibles de sauver leur page en expliquant leur position.

« Ces épisodes sont devenus monnaie courante. Cela fait plus de deux ans qu’on a des problèmes de restrictions et de visibilité : on a doublé le nombre d’abonnés mais notre audience a baissé. C’est une invisibilisation progressive et douce de notre page qui s’opère sur FB. Le problème, c’est qu’il est extrêmement difficile de réussir à avoir un contact chez Facebook pour plaider pour notre cause. Trouver un interlocuteur est un véritable parcours du combattant. » raconte Sami, de Cerveaux Non Disponibles, pour La Relève et La Peste

Parfois, la censure des algorithmes est cocasse : comme cette ville de Moselle, Bitche, dont la page officielle a été supprimée à cause de la consonance avec l’insulte anglophone ; ou cette photo d’oignons jugée trop sexy par les algorithmes. Un peu plus préoccupante quand onze photos de croix du patrimoine local breton ont aussi été supprimées du site Facebook de la mairie de Crac’h dans le Morbihan. A chaque fois, il est quasiment impossible pour les pages concernées de joindre un interlocuteur pour résoudre le problème.

Dans le secteur des médias indépendants, Cerveaux Non Disponibles est loin d’être le seul concerné par cette lente invisibilisation. Le phénomène a pris de l’intensité en 2019, lorsque de nombreuses pages de la gauche radicale française ont vu leur audience chuter soudainement, sans aucune explication officielle, la veille du G7 organisé à Biarritz.

« Depuis l’audience est un peu revenue. Il y a eu deux autres grandes périodes d’invisibilisation et une décroissance de l’audience permanente alors que le nombre d’abonnés ne font que croître. On en vient à une situation où par rapport au nombre de personnes qui s’abonnent, il y a beaucoup moins de gens qui ont accès à nos publications. On sait que Facebook limite de plus en plus la portée des publications d’actualité politique. » décrypte Sami pour La Relève et La Peste

En mai 2021, l’administrateur de Mr Mondialisation, cumulant plus de 1,5 millions d’abonnés, a eu son compte personnel banni du réseau social pendant plusieurs jours avec interdiction de commenter, publier, et même de « réagir » ou mettre un like à des publications. Cette sentence s’est accompagnée de la suppression totale de ses pouvoirs d’administrateur de la page FB Mr Mondialisation.

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Avlula
3 mois il y a

Je pense que vous avez le droit de traduire en français quand vous relayez un article.

Last edited 3 mois il y a by Avlula

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account