C'est chaud


La société BlackRock n’a pas fini de faire parler d’elle ! Après la polémique concernant les bénéfices qu’obtiendrait la firme américaine avec la réforme des retraites et l’obtention de la Légion d’honneur par Jean-François Cirelli, le patron de la filiale française, la multinationale met le nez dans les affaires européennes et devient “conseillère pour la Commission européenne sur la finance durable”.

Le journal britannique The Guardian révèle que BlackRock, l’un des plus grands investisseurs mondial dans les sociétés d’énergies fossiles, a une nouvelle fois tiré le gros lot en signant un contrat de 550.000 euros avec l’Union Européenne. Son rôle consistera à conseiller la Commission dans l’intégration de nouvelles règles environnementales dans le domaine de la « supervision bancaire ». La Commission européenne a fait savoir que la multinationale a été choisie parmi huit autres candidats : « L’offre de BlackRock était meilleure que celle de ses concurrents, et elle ne constituera qu’une des contributions à l’élaboration des politiques de l’UE ».

En plus d’être un actionnaire de premier plan dans douze banques de rang mondial, BlackRock détient Plus de 87 milliards de dollars de parts dans des entreprises d’énergies fossiles. Ces données inquiètent certains observateurs qui dénoncent de possibles conflits d’intérêts. Et pour cause, le quotidien britannique nous apprend que dans les entreprises où la multinationale possède des actions, 82% des résolutions possibles concernant le climat n’ont pas vu le jour. Katrin Ganswindt, membre de l’ONG écologiste Urgewald, a déclaré au Guardian :
« Nous ne comprenons pas pourquoi la Commission européenne n’a pas pensé qu’il y aurait un conflit d’intérêts énorme avec ce choix [… C’est] un peu comme laisser le renard garder le poulailler». On comprend très bien l’image. D’autres ONG et quelques personnalités politiques se sont d’ailleurs indignées de cette décision sur les réseaux sociaux.

La plus puissante société américaine de gestion d’actifs s’est voulue rassurante face à ses détracteurs. Elle affirme que la branche conseil, qui assurera la prestation, sera bien distincte de la branche investissements. Nous voilà rassurés ! La société s’est également dite honorée « d’éclairer le plan d’action de la Commission européenne sur la finance durable ». De son côté, la Commission européenne a déclaré via l’un de ses porte-paroles que la société avait remporté l’offre « en pleine et stricte conformité avec les règles applicables de l’UE en matière de marchés publics, y compris celle concernant l’éligibilité des soumissionnaires et la prévention de tout conflits d’intérêts potentiels ».

Circulez, il n’y a rien à voir… Vraiment ?

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Lacoste
3 mois il y a

A vomir ! Quand va-t-on reprendre à zéro la construction européenne et virer cette bande de profiteurs ??

un francais
3 mois il y a
Reply to  Lacoste

binh en arrêtant de voter pour les parties pro européen, erm, socialo, melenchon truc, fn, ripoux etc! FREXIT

ALAIN SOBREPERE
3 mois il y a

Ils nous pissent dessus sans même essayer de nous faire croire qu’il pleut !!!