Jordan Bardella : « il n’est pas question de sortir de l’euro »


L'euroscepticisme de 2017 semble être un lointain souvenir...

Auteur :

Jordan Bardella, le vice-président du Rassemblement national, a indiqué que le parti ne comptait plus abandonner la monnaie unique de l’Union européenne.

Le projet d’un retour au franc abandonné

Invité sur le plateau de France Inter dimanche 7 mars, Jordan Bardella a estimé que « dans le projet présidentiel de 2022, il ne sera pas question de sortir de l’euro ». En effet, « le rapport que l’on avait à l’Union européenne il y quelques années n’est pas le même qu’aujourd’hui. Il s’agissait en 2017 d’avoir une rupture franche avec l’Union européenne », a-t-il affirmé.

Ainsi, le vice-président du Rassemblement national espère redonner davantage de crédibilité au parti de Marine Le Pen, notamment en rentrant dans le rang sur les questions monétaires. « Pendant longtemps, le Front national a été perçu comme un parti de protestation : aujourd’hui, nous sommes crédités à 48% au second tour de l’élection présidentielle. Et ce sondage nous oblige. Toutes les analyses que nous avons faites depuis un certain nombre de temps sur la mondialisation, la montée de l’islam radical, le grand désordre… Sont partagées par une majorité de Français », s’est-il justifié.

Le RN se dit prêt pour les présidentielles

Durant cette entrevue, la tête de liste en Île-de-France pour les élections régionales a souhaité rassurer les Français : « nous travaillons aujourd’hui avec rigueur et sérieux à la constitution d’un projet pour l’élection présidentielle », a-t-il assuré. Toutefois, Jordan Bardella a réfuté toute hostilité du Rassemblement national envers l’Union européenne, préférant manifester un simple désaccord vis-à-vis du fonctionnement de cette dernière. « Beaucoup de Français sont aujourd’hui critiques sur le fonctionnement de l’Union européenne, sur le fonctionnement de la monnaie unique mais ils ne souhaitent pas en sortir », a-t-il martelé.

Afin de satisfaire les Français, Jordan Bardella a annoncé qu’en cas de victoire aux élections présidentielles « nous organiserons des négociations avec nos partenaires européens pour permettre de mettre de côté les points les plus négatifs ». « Nous voulons revenir sur l’indépendance de la Banque Centrale Européenne, renégocier sur la possibilité de la BCE de prêter directement aux États », a indiqué le second de Marine Le Pen.

Quels candidats à la sortie de l’euro ?

Le Rassemblement national, qui avait déjà fait savoir il y a plusieurs années son souhait de renouer avec l’euro et l’UE, semble désormais avoir définitivement quitté le cercle des candidats dits souverainistes. Seulement trois mouvements politiques proposent aujourd’hui une sortie de l’euro et de l’UE : les Patriotes présidé par Florian Philippot, l’UPR présidée par François Asselineau et enfin Génération Frexit présidée par Charles-Henri Gallois.

Le parti de Marine Le Pen, premier parti de France et crédité de 48% d’intentions de vote aux prochaines élections présidentielles, tend à rejoindre les partis – qu’il qualifiait d’ailleurs autrefois – « du système », pour des raisons strictement électoralistes.

Le Média Pour Tous

Voir ou revoir :

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
4 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Avlula
4 mois il y a

Génération Frexit n’est pas un parti (j’ai bien lu que vous parlez de mouvement) et n’a pas, si j’ai bien compris, vocation à participer du coup aux élections. Donc il n’y en a que deux. Dont un dont le président et probable candidat est mis en examen. C’est toujours fascinant de voir des politiciens, dont l’activité consiste donc à creuser les sujets politiques, se laisser ballotter par l’opinion d’une foule qui a d’autres activités et ne comprend rien à ces sujets. Oui moi aussi je trouve ça « cool » d’avoir la même monnaie que d’autres pays, et alors ? C’est un… Lire la suite »

campellli
4 mois il y a

Un vrai patriote Européen le jeune premier. C’est que la soupe est bonne au parlement de l’UE les 23 députés en profitent. L’extrême droite est d’abord patriote du fric et avantages bien évidemment, l’intolérance vient juste après.

bienvivrebio
4 mois il y a

Le RN fait des progrès: il n’est plus contre l’Europe. De très bonnes idées, mais mal exprimées.
Marine Le Pen doit faire des progrès et être moins excitée lorsqu’elle parle à la presse, c’est son seul moyen de réussir sa présidentielle.

Peyrolais01
4 mois il y a

« Beaucoup de Français sont aujourd’hui critiques sur le fonctionnement de l’Union européenne, sur le fonctionnement de la monnaie unique mais ils ne souhaitent pas en sortir » Evidemment, puisque le sujet n’est jamais débattu, les Français n’envisagent pas de sortir de l’UE, de l’Euro, de l’OTAN et pourquoi pas de Netflix aussi. Les Français ne se seront jamais pour la sortie de l’UE tant que le sujet ne sera pas sur la table et c’est là que le RN est particulièrement défaillant : ils refusent désormais d’en parler, parce que « les français ne souhaitent pas en sortir ». On appelle… Lire la suite »

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account