Bientôt Barbie en obésité morbide

Il y a quelques jours, Mattel, le fabricant américain spécialisé dans les jeux et jouets conçus pour la famille, a annoncé une nouvelle gamme de poupées promouvant la diversité et l’inclusion. De nouveaux modèles de la poupée historique Barbie devraient donc arriver sous peu dans les rayons des magasins de jouets, et c’est sous le signe du progrès que Barbie compte bien entamer sa septième décennie d’existence !

Barbie chauve, en chaise roulante, avec prothèse ou bien atteinte de vitiligo, il y en a pour tous les goûts ! Mattel a ainsi annoncé élargir sa gamme de poupées « Fashionistas » d’une dizaine de modèles, déjà reconnue pour sa diversité à travers ses 170 modèles lancés depuis 2016. Plusieurs teintes de couleur de peau sont également disponibles, et c’est bien dans la lutte contre les stéréotypes que le géant américain s’engage davantage, longtemps critiqué pour avoir prôné une vision de la beauté et des femmes décalée de la réalité, selon ses détracteurs. Ken, la poupée masculine, n’a pas non plus été épargné : il est désormais possible de se le procurer avec les cheveux longs ou roux. Bien que l’entreprise ait déjà débuté la diversification de ses modèles, c’est la première fois que Barbie ne sera plus présentée avec une silhouette « excessivement genrée ».

En 2019, pour la réalisation d’une poupée portant une prothèse de jambe, Mattel avait collaboré avec une adolescente handicapée de 12 ans, Jordan Reeves, portant une prothèse de bras. Pour fêter ses 60 ans d’existence, l’entreprise américaine a décidé de mettre à l’honneur les femmes, et notamment leurs professions. Ainsi, pour représenter la Barbie journaliste, Mattel a choisi de l’incarner par… Apolline de Malherbe, journaliste chez BFMTV ! Chacun ses modèles. Dans une vidéo promotionnelle, on y voit l’éditorialiste face à une petite fille, prénommée Charlie, âgée de 8 ans et qui rêve de devenir journaliste, apprendre les bases et ficelles du métier directement dans les locaux de la chaîne d’informations en continu.

 

Après avoir déjà présenté en septembre dernier une gamme de six modèles non-genrés et après la création en 2018 de la première Barbie voilée, Mattel se félicite du succès des poupées inclusives : « plus de la moitié des poupées vendues dans le monde l’année dernière étaient des modèles prônant la différence ». L’entreprise déclare également que « parmi les dix best-sellers, sept intégraient la diversité, notamment la poupée sur une chaise roulante. Et c’est une poupée plus ronde, à la coupe afro, qui a dominé le podium de Fashionistas à l’échelle mondiale ». Une diversité qui serait demandée par les consommateurs, et dont le fabricant s’est empressé d’en ouvrir un marché. Un marché soutenu par le gouvernement français, qui avait signé en septembre dernier la « Charte d’engagements pour une représentation mixte des jouets », signée par Agnès Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances. Quant au secrétaire d’État à l’Enfance, Adrien Taquet, il avait déclaré : « on sait que la période des 1.000 premiers jours, c’est là où beaucoup de choses se construisent pour l’enfant » et « lutter contre les discriminations plus tard cela passe par une action dès ces premiers jours-là ».

Le monde progresse donc. L’inclusivité s’étend. Nous attendons donc, très prochainement, Barbie éborgnée. Histoire de rendre hommage à toutes ces femmes Gilets Jaunes qui ont décidé de s’opposer au progressisme macronien.

Le Média pour Tous

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

5
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
JackAttaliUnHommeInquietJacques AbelrealistMarcel Charest Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Marcel Charest
Invité
Marcel Charest

À quand une Barbie lesbienne, un Ken gay (J’ai toujours pensé qu’il était gay)
Barbie sans jambe et sans bras ce qui réduirait de beaucoup le coût de production mais toujours au même prix.

realist
Invité
realist

Bah! Il y avait déjà la “divorced Barbie”.

Jacques Abel
Invité
Jacques Abel

On nous rebat les oreilles avec l’idée que, l’homosexualité n’est pas un choix, mais, on en fait la promotion. He bien ! Que risque-t-il de se produire à l’avenir ? C’est le principe de l’offre et la demande qui va réguler le phénomène dans le futur, car, pour employer une expression en vogue, il y a un pognon de dingue à se faire dans cette affaire-là ! De la même façon que le docteur Antinori faisait accoucher à 62 ans Liliana Candori au début des années 90, demain, on aura un autre de ces docteurs qui n’aura pas peur de dire aux futurs… Lire la suite »

UnHommeInquiet
Invité
UnHommeInquiet

Depuis quelques semaines j’ai une douleur à l’anus. Je ne savais pas ce que s’était jusqu’à ce que je découvre que s’est un hémoroide. Stupéfait et ému de ma découverte je l’ai appelé Lucien, il est née d’un repas asiatique. Lucien me communique souvent ses maux et j’étais très longtemps dans le déni. Je pensais qu’il était fou, psychiatriquement atteint jusqu’à ce que j’entend parler de la non-binarité et de la trans-identité. Aujourd’hui j’ai compris que si Lucien faisait autant de caprices ce n’est pas parcequ’il n’a pas suivi mes cours de biologie, de physique, de maths et d’EPS et… Lire la suite »

JackAttali
Invité
JackAttali

Je vous conseil d’acheter le plus de barbies possible de cette collection, les collectionneurs en donneront un paquet d’argent vu le flop que ça va faire.

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account