L'impérialisme n'a pas de sexe

L’ancien Président des États-Unis s’exprimait il y a quelques jours en Asie dans le cadre de sa Fondation. Il a insisté à plusieurs reprises sur le fait que les femmes étaient de meilleures dirigeantes que les hommes, sans pour autant donner beaucoup plus d’arguments. Barack Obama prépare-t-il d’ores et déjà le terrain pour une candidature de sa femme Michelle dans quatre ans ? 


Michelle et Barack Obama sortent d’une tournée de plusieurs jours en Asie pour leur Fondation, notamment au Vietnam, en Malaisie et à Singapour. S’exprimant par exemple lors d’un événement privé sur le leadership, M. Obama a déclaré que pendant son mandat, il avait profondément réfléchi à quoi ressemblerait un monde dirigé par des femmes.

Une partie de son discours s’est tout d’abord concentrée sur la critique des hommes de pouvoir, vieux, qui refusent de le quitter. Ces hommes seraient responsables de tous les maux sur terre. « La plupart des problèmes dans le monde proviennent de personnes âgées, principalement des hommes, qui détiennent des positions de pouvoir » a-t-il déclaré. Et de poursuivre : « Si vous regardez le monde et regardez les problèmes, il s’agit de personnes âgées, généralement des hommes, qui ne s’écartent pas ».

Si la critique est un peu simpliste, la solution l’est encore plus. Par définition les femmes sont meilleures que les hommes, et il suffirait qu’il y en ait plus à la tête des pays. « Je suis absolument convaincu que si pendant deux ans, chaque nation sur terre était dirigée par des femmes, vous constateriez une amélioration significative sur à peu près tout … le niveau de vie et les résultats » a-t-il également déclaré. Ou encore : « Maintenant, je veux juste que vous sachiez que vous les femmes n’êtes pas parfaites, mais ce que je peux dire, c’est que vous êtes incontestablement meilleures que nous [les hommes].» Si c’est incontestable…


Actuellement, il n’y a un environ que 12% des pays dans le monde qui sont dirigés par des femmes. Au 1er avril 2019, il y avait 26 pays (sur presque 200) avec une femme à leur tête (avec des fonctions de dirigeante, Présidente ou Cheffe de gouvernement) et 11 femmes Vice-présidentes. Le chiffre est en progression par rapport à 2018 (+5 dirigeantes). La plus notable est évidemment Angela Merkel à la tête de l’Allemagne depuis près de 15 ans. Toutefois, il y a encore peu, Theresa May dirigeait le Royaume-Uni. Ces 2 femmes étaient à la tête des  4èmes et 5èmes puissances économiques mondiales, les premières d’Europe (en PIB, juste devant le France).

Notons aussi qu’à travers le programme intégré My Brother’s Keeper Alliance, la Fondation Obama a pour objectif entre autres, de relever les défis et les opportunités qui se présentent aux jeunes… Hommes de couleur, en fournissant un soutien par le mentorat, l’éducation, ou encore la formation professionnelle. Pour Barack Obama sa fondation est au cœur de toutes ses activités post-présidentielles. Il considère que celles-ci peuvent potentiellement être plus importantes que son séjour à la Maison Blanche.


Aucun soutien aux candidats démocrates

Depuis son départ de la Maison-Blanche, Obama a ménagé ses sorties, se contentant de dénoncer les actions les plus néfastes à ses yeux de son successeur, Donald Trump. Cependant, il semble avoir changé de cible depuis un peu plus d’un mois, critiquant son propre camp, à savoir la “gauche” américaine en général et le parti Démocrate en particulier. En politique intérieure, celui qui fut le premier Président noir des États-Unis, élu par deux fois, a une voix qui porte. Chaque déclaration de sa part (ou Off), au sujet des présidentielles à venir en novembre prochain, compte.

S’il ne mentionne aucun candidat démocrate en lice, l’ancien président ne se cache pas de ne pas être un grand supporter d’Elizabeth Warren et encore moins de Bernie Sanders, deux candidats à l’investiture. L’une propose de « grands changements structurels » et l’autre « une révolution politique ». Or pour Obama, « Les États-Unis sont encore un pays qui préfère l’amélioration à la révolution ». Il précise également sa pensée : « L’Américain moyen ne pense pas que nous devons complètement détruire le système et le refaire ». De plus, si Sanders avait dominé la course à l’investiture, l’ancien président se serait peut-être opposé à lui publiquement, selon un de ses proches conseillers.

Selon d’autres confidences recueillies auprès de ses proches, il est « profondément sceptique » concernant les chances de Pete Buttigieg, jeune Maire de South Bend. Il entretient des « doutes » sur « l’attrait » de la sénatrice de Californie Kamala Harris auprès de l’électorat afro-américain, essentiel aux Démocrates. Enfin, il estime que son bon ami Deval Patrick, ex-gouverneur du Massachusetts, est entré « trop tard » dans la course. Quant à Joe Biden son ancien Vice-président, en tête des sondages, il n’est pas question pour l’instant de le soutenir publiquement.

De là à penser qu’à travers ses déclarations en faveur de plus de femmes à la tête des états et ses critiques des candidats en lice de son propre camp, Barack prépare les consciences d’un troisième mandat Obama, porté par sa femme Michelle, il n’y a qu’un pas.

Le Média pour Tous

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Olivgiorgio guido noviSyb.D Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Syb.D
Invité
Syb.D

Barak Obama est totalement sous l’emprise de la deep state et de la CiA.
Ceux qui veulent la peau de Trump car celui ci fait le ménage des grands organisateurs du désordre mondiale. Obama malgres son large sourire de play boy n’est qu’une marionnette comme les Clinton pour enchaîner les USA aux mondialisme fou.

giorgio guido novi
Invité

en effet quand on voit tatcher ou merkel les femmes sont meilleurs … dans la mediocrite!! et obama dont sa famille et de la cia il faut pas s,etonner ce soutien a macron une belle daube que tout l,occident a adorer particulierement la gauche!!

Oliv
Invité
Oliv

Un Faux-Ex-Président des USA. Faux diplômes, fausse identité, attentats sous faux-pavillons, fausse “épouse”. Mais vrai traître. Leurs projets risquent d’être un peu compromis par un “petit passage” à Guantanamo, à l’occasion de l’ouverture des 130 000 ” Inculpations scellées ” en attente. #BOOM

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account