Avant son départ de la Maison Blanche, Trump gracie des escrocs, des malfrats, des espions, mais pas Assange


Assange et Snowden ne font pas partie du lot

Auteur :

Quelques heures avant la cérémonie d’investiture de Joe Biden, Donald Trump a gracié 73 personnes et commué les peines de 70 autres personnes, mercredi.

Sur la liste des graciés figure plusieurs noms bien connus, des fidèles du président sortant, mais également d’autres noms moins connus… mais pas celui de Julian Assange.

Un dernier pied de nez à ses adversaires

Sur cette liste apparaissent sans surprise, les noms de ses alliés politiques. Entre autres, Elliott Broidy, l’ancien collecteur de fonds républicains poursuivi pour une campagne de lobbying illégale, et Steve Bannon, l’ancien directeur de campagne de Donald Trump qui était accusé de détournement de fonds.  L’ardoise a également été effacée pour trois anciens membres du Congrès pris dans des affaires de corruption. Kwame Kilpatrick, l’ancien maire de Detroit qui purgeait une peine de 28 ans de prison pour racket et corruption, peut aussi remercier Trump pour la grâce accordée. On découvre également sur la liste, les noms des deux rappeurs Lil Wayne et Kodak Black. Les deux artistes étaient condamnés pour détention illégale d’armes à feux.

La grâce présidentielle accordée à des espions et des escrocs

Comme le rapporte The Time of Israël, Trump a gracié par exemple Aviem Sella, un des meilleurs pilotes de l’armée de l’air israélienne qui était, en tant qu’agent du Mossad, le recruteur et l’opérateur de l’espion Jonathan Pollard.

« L’État d’Israël a présenté des excuses complètes et sans équivoque, et a demandé la grâce afin de clore ce chapitre malheureux des relations américano-israéliennes », a déclaré la Maison Blanche.

Le président américain a également gracié ou commué les peines de plusieurs hommes d’affaires emprisonnés pour escroquerie, dont Shalom Weiss et le créateur du système de Ponzi Eliyahu Weinstein, qui a monté une arnaque à 200 millions de dollars.

Julian Assange passe aux oubliettes

Pendant ce temps, les multiples requêtes demandant à Trump de gracier Assange n’ont visiblement pas été prises en compte. Parmi ses défenseurs, cinq lauréats du prix Nobel attendaient un geste de la part du président sortant. Pourtant, la situation est critique pour le journaliste australien. Le 4 janvier dernier, la juge britannique en charge de l’affaire a refusé son extradition vers les États-Unis, craignant qu’il mette fin à ses jours et c’est l’administration Trump qui a fait appel de cette décision ! La compagne de Julian Assange, Stella Morris a lancé malgré cela une dernière bouteille à la mer sur son compte Twitter. Elle appelait ainsi Donald Trump à faire un choix juste. « Vous pouvez toujours le faire, monsieur le Président, vous pouvez toujours le faire. Vous pouvez toujours pardonner Julian [Assange] si vous le souhaitez » déclarait-elle.

LIRE AUSSI > ASSANGE : LA JUSTICE BRITANNIQUE REFUSE SON EXTRADITION VERS LES ÉTATS-UNIS

Edward Snowden n’est « pas déçu »

Edward Snowden, également accusé d’espionnage et réfugié en Russie, a également réagi au dernier geste de Trump : « Je ne suis pas du tout déçu de ne pas être pardonné par un homme qui n’a jamais connu un amour qu’il n’a pas payé. Mais ce qui reste de ses partisans ne doivent jamais pardonner le fait que cette créature simpliste n’ait pas pardonné aux révélateurs de vérité dans des circonstances bien plus désespérées que les siennes. »

Pas sûr cependant que ces déclarations et surtout les dernières actions de Trump, comme le renforcement du blocus contre le Venezuela ou le classement de Cuba sur la liste des pays parrainant le terrorisme, fasse changer d’avis les plus fanatiques des partisans de la théorie du “Trump, combattant de la lumière”.

Le Média pour Tous


Voir ou revoir:

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
7 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Bakloe
1 mois il y a

Rassurons-nous, la démocratie a triomphé, BIDEN est président.

Administrateur
Vincent LAPIERRE
1 mois il y a
Reply to  Bakloe

Raté.

Steven Jorisse
1 mois il y a

Merveilleuse réponse.

Avlula
1 mois il y a

Ouep… Ben faudra juste se rappeler de 2016 comme un excellent souvenir. “I love Wikileaks”. Enfin quelqu’un qui sied aux États-Unis, beaucoup moins hypocrite et beaucoup plus en concordance avec les actes de cet empire. Le plus triste étant que l’éducation populaire a été limitée pendant ces 4 ans, ils sont devenus anti-Chine à fond, anti-Islam etc., très très loin d’une ligne réconciliation et de paix, peuple contre élite etc. L’aspect inquiétant c’est d’avoir réveillé un patriotisme sans l’avoir éduqué (surtout pour le remettre entre les mains de la bande à Biden, une horreur…). https://www.les-crises.fr/election-americaine-pourquoi-joe-biden-a-gagne/ D’après l’analyse (que j’ai parcouru… Lire la suite »

Last edited 1 mois il y a by Avlula
campellli
1 mois il y a

Un beau résumé ici, le veau d’Or à la langue fourchue aura divisé jusqu’à la dernière seconde de parole en deux camps : les mondialistes et les nationalistes patriotes ! Si ça ce n’est pas diviser pour mieux régner alors c’est quoi ? Donc à partir d’aujourd’hui et pour des mois et des années chacun ici et ailleurs va se demander s’il est nationaliste patriote ou mondialiste … la belle affaire ! Moi je n’en sait rien, que veut dire l’un et que veut dire l’autre, le but n’est-il pas de vivre heureux ensembles et dans le respect des uns… Lire la suite »

Bakloe
1 mois il y a

Pour s’en tenir à l’information…

Chelsea MANNING a été graciée par OBAMA
« A trois jours de la fin de son mandat, le président américain sortant a réalisé un geste fort en commuant la peine de C. Manning, condamnée en 2013 pour espionnage et fraude de documents. », https://rcf.fr/actualite/obama-accorde-la-grace-presidentielle-chelsea-manning

Édward SNOWDEN, en exil, n’est toujours pas jugé, idem pour Julian ASSANGE qui est toujours détenu par la GB. Donc, si TRUMP avait eu la volonté de les gracier, il n’en aurait techniquement pas eu la possibilité.

©2021 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account