Assange : la justice britannique refuse son extradition vers les États-Unis


Une demi-victoire

Auteur :

La nouvelle est tombée en fin de matinée, la juge britannique a refusé l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis.

Assange ne sera pas extradé (pour le moment)

La juge Vanessa Baraitser a pris cette décision estimant qu’il existait un fort risque que le fondateur de Wikileaks mette fin à ses jours en prison, vu son état psychologique.  « Face à des conditions d’isolement quasi-total… Je suis convaincue que les procédures (définies par les autorités américaines) n’empêcheront pas M. Assange de trouver un moyen de se suicider » déclarait-elle.

Les États-Unis ont annoncé qu’ils feront appel de cette décision.

Une victoire en demi-teinte

Cette victoire n’est pour autant pas entière. En effet, si la juge britannique refuse l’extradition de Julian Assange, c’est uniquement à cause de son état de santé alarmant. Vanessa Baraitser considère en effet la demande des Etats-Unis comme étant parfaitement légitime mais inapplicable en l’espèce. Ce qui risque de faire jurisprudence. Cette décision est donc une grande victoire et un grand soulagement pour Julian Assange et ses proches, mais une défaite pour le journalisme et la liberté d’expression. « Bien que la demande d’extradition ait été rejetée, cet arrêt est très inquiétant. Parce que quelqu’un d’autre pourrait facilement être poursuivi et condamné à l’avenir » explique Kevin Gosztola, journaliste américain présent sur les lieux. Cette demi-victoire a provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux :

 

LIRE AUSSI > MALGRÉ LE COVID-19, LA DEMANDE DE LIBÉRATION SOUS CAUTION DE JULIAN ASSANGE A ÉTÉ REFUSÉE

Le procès du siècle

Si une partie du monde journalistique passe cette affaire sous silence, d’autres apportent leur soutien au fondateur de Wikileaks. « Les charges contre lui reposent quasi exclusivement sur des activités que mènent au quotidien tous les journalistes d’investigation : publier des informations auparavant tenues secrètes » s’exprimait ce matin La Ligue des Droits de l’Homme. Des propos qui soulignent la gravité de ce procès politique. Pour rappel, Julian Assange est accusé d’avoir diffusé plus de 700.000 documents secrets concernant les activités militaires et diplomatiques américaines, notamment en Afghanistan et en Irak. Il encourt 175 ans de prison outre-Atlantique.

Une audience visant à déterminer une éventuelle libération conditionnelle de Julian Assange se tiendrait, d’après plusieurs journalistes sur place, mercredi 6 janvier.

Affaire à suivre…

Pour en savoir plus:

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
bienvivrebio
6 mois il y a

J’aimerais qu’on pose des questions à M. Assange et connaitre ses réponses. Ce doit être intéressant. Pour le moment, nous ne savons que ce qu’on lui reproche par des intermédiaires. Les médias devraient l’interroger et nous faire part de cet interview en direct. Les gens se passionnent pour des criminels comme Daval. Pourquoi ne pourrions nous pas être au courant du travail de M. Assange qui semble être un criminel également. Pourquoi n’écrit-il pas un livre pour qu’on puisse prendre connaissance de ses activités passées et se faire une idée à travers ses vérités et certainement ses mensonges…A suivre…

Bakloe
6 mois il y a
Reply to  bienvivrebio

Il est manifestement pas en situation de répondre et pour peu que cette juge, qui refuse l’extradition au prétexte de « … [qu’il] mette fin à ses jours en prison, vu son état psychologique », en prenne également prétexte pour le faire transférer de sa prison en unité psychiatrique, il en serait alors fini de sa capacité à s’exprimer. Ses détracteurs auront alors toute latitude pour réécrire sa biographie. Cette mesure de mise sous silence est à nouveau très en vogue en ce moment. relent d’un passé que nous espérions à jamais révolu. Cela ne semble pas interpeller nombre de nos intellectuels à… Lire la suite »

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account