Autour de Biden : consultants, profiteurs de guerre et faucons de la sécurité nationale


Par Consortium News, traduit par les lecteurs du site Les Crises

Les membres des équipes d’évaluation des agences du nouveau président Biden font s’évanouir les espoirs d’une poussée à gauche de l’administration Biden, selon Kevin Gosztola.

Le président élu Joe Biden a nommé un nombre effarant de consultants d’entreprise, de profiteurs de guerre et de faucons de la sécurité nationale au sein des équipes d’évaluation des agences qui établiront le programme de son administration. Un pourcentage important d’entre eux travaillait au sein du gouvernement américain lorsque Barack Obama était président.

Ces nominations devraient constituer un réveil brutal pour tous ceux qui pensaient qu’une administration Biden pourrait être contrainte d’aller vers une direction progressiste, notamment en matière de politique étrangère.

Si l’on en croit les équipes d’évaluation, Biden sera fermement protégé de toute pression visant à lui faire quitter le statu quo néolibéral. Au contraire, il est probable qu’il sera poussé dans la direction opposée, vers une politique étrangère interventionniste dictée par les intérêts des Barons de la Beltway [L’Interstate 495 est une autoroute inter-états américaine qui entoure le Washington et ses banlieues du Maryland et de Virginie. Elle est aussi connue sous le nom de Capital Beltway ou the Beltway, NdT] et alimentée par la fièvre de la Guerre froide.

Dépendants aux changements de régime

Lisa Sawyer Samp est l’excellent exemple d’une de ces personnalités à l’esprit interventionniste, nombreuses au département de la Défense de Biden-Harris. Elle a été directrice des affaires stratégiques européennes et de l’OTAN pour le Conseil national de sécurité de 2014 à 2015, et a travaillé pour JPMorgan Chase de Wall Street en tant que conseillère en politique étrangère.

Lisa Sawyer Samp a fait partie de la Task Force on the Future of US Coercive Economic Statecraft du Center for a New American Security, ce qui signifie essentiellement qu’elle a participé à des réunions portant sur les méthodes de guerre économique qui pourraient être utilisées pour déstabiliser les pays qui refusent de s’incliner devant l’empire américain.

Elle estime que le gouvernement américain n’en fait pas assez pour dissuader « l’agression » russe, que les niveaux des troupes américaines en Europe devraient revenir à ceux de 2012, et que les livraisons d’armes offensives à l’Ukraine devraient se poursuivre et augmenter, et ce en violation des accords de Minsk.

« Au lieu de dire que nous lèverons les sanctions lorsque la Russie décidera de se conformer au prochain accord, dites que nous les augmenterons jusqu’à ce qu’elle le fasse. Au lieu de se prosterner devant les prétendues sphères d’influences de la Russie, nous fournirons à l’Ukraine l’assistance vitale dont elle a si désespérément besoin et augmenterons le soutien américain aux nations vulnérables de la zone grise », a-t-elle déclaré lors de son témoignage devant la commission sénatoriale des services armés en 2017.

La secrétaire d’État adjointe américaine aux Affaires africaines, Linda Thomas-Greenfield, a été nommée à la tête de l’équipe Biden-Harris du département d’État. Elle est une alliée inconditionnelle de l’ancienne conseillère à la Sécurité nationale américaine Susan Rice, qui a milité pour la guerre en Libye, soutenu l’invasion de l’Irak et participé à la décision de retirer les soldats de la paix de l’ONU du Rwanda, ce qui a permis le génocide.

En tant que développeuse et gestionnaire de la politique américaine en l’Afrique subsaharienne, elle a applaudi le Millennium Challenge Account du président George W. Bush, une politique néocolonialiste conçue pour privilégier les entreprises américaines et faciliter l’exploitation des économies africaines dites émergentes.

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account