La commande publique de douze rames Avelia Euroduplex passée par SNCF Mobilités à Alstom est une bonne nouvelle pour le site belfortain d’Alstom puisqu’elle permettra de combler le creux du plan de charge en 2020 et 2021.

Sur le site belfortain d’Alstom, on ne cache pas sa satisfaction à l’annonce, mercredi, de la commande supplémentaire de douze rames Avelia Euroduplex passée par SNCF Mobilités. alors que les équipes œuvrent actuellement sur la réalisation de la commande de 55 trains du même type – une quarantaine a déjà été livrée à ce jour —, on s’attendait à un trou d’air en 2020 et 2021 dans le plan de charge avant d’attaquer la fameuse commande des cent TGV de futur à partir de 2022.

Du travail pour 120 personnes

« C’est une commande qui tombe au bon moment pour combler ce creux de charge », résume Olivier Kohler, délégué syndical CFDT chez Alstom Belfort. « Cela va permettre de combler au moins la moitié du plan de charge », complète André Fages, délégué syndical CFE/CGC. Pour l’heure, les ateliers travaillent aussi sur les commandes de 47 locomotives Prima HA pour la SBB suisse et de trente locomotives Prima M4 pour le Maroc , deux chantiers qui seront bouclés l’année prochaine.

Reste à savoir quel sera le cadencement de cette commande. « Devrons-nous réaliser la commande sur un ou deux ans ? Nous ne le savons pas pour l’instant », note André Fages. Du côté d’Alstom, on confirme que la fabrication s’étalera bien sur les deux ans.

L’autre question est sur les personnels concernés. Jean-Baptiste Eyméoud, président d’Alstom France, précisait mardi que cette commande représentait « de la charge et de l’emploi pour 120 personnes ». Un chiffre considéré comme haut du fait que le modèle n’était pas nouveau. Là encore, chez Alstom, on confirme ce chiffre : « Du fait des réglementations qui changent, des petites modifications sont à amener et l’ingénierie est sollicitée. En outre, il y a encore toute la phase essai qui est réalisée à Belfort », explique-t-on.

L’activité TGV a le vent en poupe

« Les bons résultats de la SNCF sont aussi positifs pour nous », souligne enfin Olivier Kohler. Il est vrai que l’activité TGV connaît un rebond cette année à l’image des chiffres des résultats semestriels 2019 rendus publics mercredi. Ainsi, la « Grande Vitesse ferroviaire affiche +16,9 % de trafic sur le semestre en France ». Et c’est particulièrement le trafic entre l’Ile-de-France et Bordeaux qui profite de cette embellie puisqu’elle a connu une augmentation de 71 % de son trafic entre 2017 et 2019. D’ailleurs, les douze rames commandées sont destinées aux lignes TGV Atlantique.

Mais si, comme le rappelle André Fages, la « commande public assure un fond de tarte aux ateliers Alstom », il convient de ne pas s’endormir sur ces lauriers. « Nous devons être toujours en recherche de prendre de nouveaux marchés ».

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account