Les USA ont accusé la Chine de « génocide » en se reposant sur l’utilisation abusive de données et les affirmations infondées d’un idéologue d’extrême droite


Par Gareth Porter et Max Blumenthal pour the Grayzone, traduit par Viktor Dedaj pour Le Grand soir

Les administrations Trump et Biden se sont appuyées sur le travail d’un extrémiste religieux de droite, Adrian Zenz, pour leur accusation de « génocide » contre la Chine. Un examen attentif des recherches de Zenz révèle des abus de données flagrants et des mensonges évidents.

Le président Joe Biden et son secrétaire d’État Anthony Blinken ont tous deux approuvé l’accusation de ’génocide’ portée à la dernière minute par l’ancien secrétaire d’État Mike Pompeo contre la population musulmane ouïghoure de la province chinoise du Xinjiang. Mais une enquête sur les travaux publiés par le chercheur sur lesquels Pompeo s’est appuyé pour étayer son allégation de génocide révèle un schéma d’abus de données et d’affirmations frauduleuses qui affaiblit considérablement l’accusation d’incendiaire.

L’accusation de génocide du gouvernement américain contre la Chine provient d’une seule source : un article de juin 2020 d’Adrian Zenz, un chercheur allemand de droite affilié à la Fondation du mémorial des victimes du communisme et à la Fondation néoconservatrice Jamestown à Washington.

Des articles de l’Associated Press, de CNN et de la BBC se sont également appuyés sur l’article de Zenz pour affirmer que la chute des taux de natalité ouïghoure et l’application de mesures de contrôle des naissances dans les comtés ouïghours de la région du Xinjiang étaient la preuve d’une politique de ’génocide démographique’.

Quelques jours seulement après la publication de l’article de Zenz, Pompeo a publié une déclaration dénonçant la prétendue politique chinoise de ’stérilisation forcée, d’avortement forcé et de planning familial coercitif’, attribuant personnellement le mérite des ’révélations choquantes d’Adrian Zenz’.

Biden a soutenu l’accusation de génocide en août dernier, lorsqu’elle est apparue pour la première fois dans une rafale de reportages médiatiques. Son porte-parole de campagne a déclaré à Politico : « L’indicible oppression que les Ouïghours et les autres minorités ethniques ont subie aux mains du gouvernement autoritaire chinois est un génocide et Joe Biden s’y oppose dans les termes les plus forts ». Blinken, pour sa part, a déclaré lors de sa première conférence de presse en tant que secrétaire d’État qu’il était d’accord pour dire qu’un génocide avait été commis contre les Ouïghours.

Alors que les employeurs de Zenz le décrivent comme « l’un des plus grands spécialistes mondiaux des politiques du gouvernement de la République populaire de Chine à l’égard des régions occidentales du Tibet et du Xinjiang », il est en fait un fondamentaliste chrétien d’extrême droite qui a déclaré être ’ guidé par Dieu ’ contre le gouvernement chinois, déplore l’homosexualité et l’égalité des sexes, et a enseigné exclusivement dans des institutions théologiques évangéliques.

Lyle Goldstein, spécialiste de la Chine et professeur de recherche au département de recherche stratégique et opérationnelle du Naval War College, a déclaré à The Grayzone que le fait que Zenz qualifie de ’génocide démographique’ l’approche chinoise à l’égard des Ouïghours est ’ridicule au point d’être insultant pour ceux qui ont perdu des proches dans l’Holocauste’.

Goldstein a déclaré que l’approche chinoise du Xinjiang « est une posture plus répressive que nous le voudrions, mais ce n’est certainement pas un génocide ».

De plus, un examen attentif des recherches de Zenz montre que son affirmation de génocide est contredite par un abus flagrant de données, des affirmations frauduleuses, un tri sélectif des sources et des fausses déclarations propagandistes.

Génocide ou égalité de traitement dans la politique de planning familial ?

Dans son document de 2020 pour la Fondation Jamestown, Adrian Zenz se vante que ses conclusions « fournissent la preuve la plus solide à ce jour que les politiques de Pékin dans le Xinjiang répondent à l’un des critères de génocide cités dans la Convention des Nations Unies sur la prévention et la répression du crime de génocide ».

Zenz faisait référence à l’article 2 (d) de cette convention : « Imposer des mesures destinées à prévenir les naissances au sein du groupe.’ Mais l’article II qualifie les actes pertinents comme ceux ’commis dans l’intention de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, en tant que tel ».

Mais « empêcher les naissances » ne peut constituer en soi la preuve d’un prétendu génocide sans la preuve d’une intention de détruire le groupe en question. Sinon, tout programme de contrôle des naissances fourni à un groupe ethnique serait une preuve prima facie d’une politique de génocide à l’encontre du groupe.

Zenz a soutenu que les mesures de contrôle de la population appliquées aux Ouïghours pouvaient être qualifiées de ’génocidaires’ parce que les taux de croissance de la population ont chuté de 84 % dans les deux plus grandes préfectures ouïghoures entre 2015 et 2018, et ont encore diminué dans plusieurs régions minoritaires en 2019. Mais des statistiques plus complètes que Zenz a citées dans son rapport, et des données qu’il a commodément omises, contredisent sa conclusion.

Zenz a fourni des statistiques révélant qu’entre 2005 et 2015, la croissance de la population ouïghoure dans le Xinjiang était 2,6 fois plus élevée que celle des Chinois Han dans la région du Xinjiang. (Le graphique présenté dans son rapport est ci-dessous).

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account