Bientôt la fin de la majorité absolue ?

Lundi 1er mars, le sénateur macroniste Michel Amiel a annoncé au Figaro son départ du parti LREM. « Extrêmement déçu » par le passage en force de la réforme des retraites à travers l’utilisation du 49-3, il déplore un usage abusif de cette arme parlementaire « au milieu du week-end » et « en pleine épidémie du coronavirus ». Il tient cependant à rappeler son soutien à la réforme, qu’il juge « intéressante » et « libérale ».

Nouvelle défection au sein des rangs de la majorité. Hier, le sénateur LREM Michel Amiel, également candidat aux élections municipales des Pennes-Mirabeau dans les Bouches-du-Rhône, a confirmé son départ du parti présidentiel au Figaro, s’estimant « extrêmement déçu » par l’utilisation du 49-3, annoncée samedi dernier par le premier ministre Édouard Philippe. « Pour moi, faire cela au milieu du week-end, en pleine épidémie de coronavirus… c’est nul, tout simplement. Je ne sais pas comment le dire autrement. », a-t-il ajouté. Il a également dénoncé une « succession de maladresses » qui aurait aggravé la fracture entre les fameux représentants macronistes issus de la société civile et les Français : « ces pratiques nous éloignent de plus en plus des aspirations des gens ». Estimant « avoir été privé de toute expression politique au sein du groupe » lors de son opposition à l’extension de la PMA aux femmes célibataires et homosexuelles, Michel Amiel tient pourtant à soutenir la réforme des retraites, qu’il juge « intéressante » car elle « va dans un sens plutôt libéral ». Le sénateur va même plus loin en fustigeant le comportement de l’opposition et « renvoie dos à dos la gauche démago et la droite hypocrite », tout en confirmant bien que ses « idées politiques restent les mêmes ». Un départ somme toute relatif pour l’ancien membre du Parti Socialiste, qui a ensuite rejoint le parti de Jean-Noël Guérini en 2014 avant de soutenir Nathalie Kosciusko-Morizet pour les primaires des Républicains en 2017, pour finalement rejoindre les équipes du « jeune » et « dynamique » Emmanuel Macron.

Depuis l’arrivée au pouvoir en 2017 d’Emmanuel Macron et de ses acolytes représentants du peuple, 15 députés ont déjà quitté le paquebot, certes tanguant, de La République En Marche : au départ 314 à prendre possession de l’Assemblée nationale, ils ne sont désormais plus que 299 députés à y siéger aujourd’hui (de temps en temps). En effet, plusieurs élus de la majorité ont tenu à dénoncer un manque d’écoute et d’échanges au sein du groupe LREM. En janvier dernier, la députée Valérie Petit avait quitté le parti en dénonçant un manque de « démocratie interne » qui « laisse la place à l’autoritarisme de petits chefs non élus et accouche de décisions politiques hors sol, confisquées aux territoires et aux acteurs locaux ». Une dizaine de jours plus tard, c’est la députée Paula Forteza qui décida de lâcher Macron et sa clique en dénonçant « un parti verrouillé de toute part qui récompense les amitiés plus que les compétences », et parle même d’une stratégie très floue pour les municipales, à la « limite du schizophrène ». Des conflits d’intérêts à l’instabilité psychiatrique ? Bienvenue en Macronie !

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
De BouterPierre Jean Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Pierre Jean
Invité
Pierre Jean

Ce parti est fondé par des cyniques, hypocrites, entre amies et amis par des intérêts personnels et placer surtout ceux qui ont aidé à élire cette bande d’incompétents. Nous serons dans un puit sans fin pendant plusieurs années. Les libéraux, les néo-liberaux et socio – démocrates sont une bande de traîtres, n’ont rien à donner au peuple. Vivement la 6ème République avec une nouvelle constitution !

De Bouter
Invité

Pierre Jean : Vous avez entièrement raison ! Cela fait des années que je me bat à mon ” petit niveau ” pour que nous passions à la 6ème République ….. la 5ème étant corrompue et moribonde . Vive la 6ème République , Vive MA France !

De Bouter
Invité

Quand donc les Français sanctionneront-ils TOUS LES TRAÎTRES A LEUR ANCIEN PARTI ! Ils ont voulu chercher ” un plat de lentilles ” chez Jupiter 1er : QU’ILS Y RESTENT !! . Je préfère cent fois les M. Le Pen , JL Mélenchon , C. Jacob , O. Faure , B. Hamon , etc …. : ils sont ce qu’ils sont , ils valent ce qu’ils valent mais EUX , ils sont restés ” DROIT DANS LEURS BOTTES ” . Ces Gus-gus ne méritent AUCUN PARDON !! .

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account