“C’est quoi la prochaine étape ?” : la violence contre les professionnels de santé s’accentue


Par Marianne

Ces dernières semaines, plusieurs médecins ont rapporté être victimes de propos injurieux ou menaçants sur les réseaux sociaux, certains ont déposé plainte. Des violences exacerbées depuis le début de la mobilisation contre le passe sanitaire.

Une balle de pistolet et des menaces de mort. Début mars, Mathias Wargon, médecin urgentiste à l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis, reçoit une lettre anonyme pour le moins angoissante. Son tort ? S’être rendu, sur le plateau de l’émission Balance Ton Poste de Cyril Hanouna et y avoir affirmé, entre autres, que « pour arrêter la circulation du virus, soit on confine (…) soit on protège avec l’immunité, et l’immunité c’est la vaccination ».

Des propos scientifiques qui valent, depuis le début de la pandémie, des flots d’insultes et de menaces à des médecins et autres professionnels de santé. Après l’annonce de l’extension du passe sanitaire, le 12 juillet, la tension est montée d’un cran, et ne s’exerce plus uniquement en ligne. Un niveau de violence inédit d’après de nombreux médecins, qui redoutent que l’escalade se poursuive.

NIVEAU DE VIOLENCE ACCRU

« Ça fait plus d’un an qu’on reçoit des menaces sur les réseaux sociaux assure Jérôme Marty, médecin généraliste et président du syndicat de l’Union Française pour une Médecine Libre (UFML). Ça a commencé avec le port du masque obligatoire, les scientifiques et médecins sont devenus des cibles. Certains se disent à tort que ce sont les médecins qui parlent du virus, et que c’est donc à cause d’eux qu’il existe. » Les exemples ne manquent pas, notamment ce message qu’il a reçu en décembre 2020 : « Au lieu de ramener tous votre gueule à la télé, faites votre travail (…) Ceci est une prévention ». Ou encore un message audio, envoyé via Messenger, toujours en décembre 2020, que Marianne a pu écouter. « Eh toi Marty (…) Tu sais quoi ? Je te jure je verrais… Mon fils il aura pas de masque à l’école (…) Alors ferme ta grande gueule, parce qu’on va venir te chercher toi aussi », tonne une voix masculine.

De son côté, Mathias Wargon raconte que les menaces de mort ont été quotidiennes à certains moments de la crise. À chaque rebond épidémique, annonce à propos d’un traitement ou d’un vaccin, ou encore mise en place de restrictions, les injures reprennent de plus belle. « Mais quand j’ai commencé à évoquer l’obligation vaccinale, début juillet, des torrents d’insultes ont suivi : c’est devenu encore plus violent », raconte le médecin. Tout en s’intensifiant, la prose malveillante se concentre de plus en plus sur le thème de la Shoah. « Le Dr Mengele approuve », lit-on notamment sous un tweet de Mathias Wargon, qui partage le jugement de la Cour européenne des droits de l’Homme mentionnant que la vaccination obligatoire est « nécessaire dans une société démocratique ». Pour rappel : Josef Mengele, officier SS allemand, participa à la Shoah et mena un bon nombre d’expérimentations médicales meurtrières sur des déportés juifs.

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Christian Le Bars
3 mois il y a

Obliger à vacciner est illégal
car ces ”vaccins” n’ont qu’une autorisation de mise sur le marché provisoire – tant qu’il n’y a pas de traitement !
Or, les traitements efficaces au tout début de l’infection sont interdits …

Editor
Simon Desanglois(@r_simon)
3 mois il y a

Il n’y a pas de traitements efficaces pour le moment.

zgildasz(@zgildasz)
3 mois il y a

Il y a des traitements efficaces, c’est la raison pour laquelle on ne peut plus y avoir accès.

Maurice
3 mois il y a

Étant donné les torrents de menaces, de contraintes, de mépris et d’insultes que ces médecins (Jérôme Marty, Laurent Alexandre, Jean-Paul Hamon et consorts) font s’abattre sur la population depuis 1 an et demi, c’est un juste retour des choses, vous pensez pas au Média pour tous? Depuis le début de cette crise, la science et la médecine ont montré un visage non seulement épouvantable mais effrayant. Ici, Pialloux prend la métaphore de la prison, il faut donc comprendre que le geôlier, c’est lui : https://www.bfmtv.com/sante/gilles-pialoux-c-est-une-liberte-conditionnelle-ce-deconfinement_VN-202105200164.html Rachida Inaoui-Rozé nous dit qu’à chaque fois qu’une personne est contaminée et qu’elle ne s’isole… Lire la suite »

Avlula(@avlula)
3 mois il y a

On n’est peut-être plus souverain de grand chose, mais notre propre corps, c’est à notre portée pour le défendre. Pas contre des virus aérosols certes (qui ont néanmoins la bonne idée d’être “démocratiques”, même si ça touche forcément un peu plus les défavorisés, ça nous manquait), mais contre pas mal d’autres choses.

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account