« Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue », disait Albert Einstein...


Choqués par la proliférations du suremballage plastique en supermarché, de plus en plus de citoyens se mobilisent contre cette pratique souvent inutile et absurde.

Avec l’été, comme tous les ans, la consommation des fruits et de légumes est particulièrement appréciée. Mais, alors que ces aliments sont pourtant pourvus d’une peau naturelle, de nombreux supermarchés ne trouvent rien de mieux à faire que la remplacer par des emballages plastiques inutiles. Heureusement, la mobilisation citoyenne a déjà, à de nombreuses reprises, réussi à faire plier les grandes enseignes.

La nature n’avait pas prévu le marketing

Si les grandes enseignes n’hésitent pas à régulièrement rejeter la faute sur leurs employés, ces pratiques sont en réalité souvent pilotées. Dans son manque de sagesse, la nature n’avait en effet pas prévu d’inscrire des informations marketing sur la peau des fruits et légumes ! Comment donc le consommateur pourrait-il se ruer sur les produits sans ces précieuses explications et petits dessins attractifs ? Stupide nature…

Payer pour avoir la flemme

Pire encore, qui a bien pu inventer ces maudites peaux sur les fruits et légumes ? Comment a-t-on pu même faire croire au consommateur qu’il était assez débrouillard pour les éplucher lui-même ? Pour quelques euros supplémentaires, rien de tel que des fruits déjà pelés en barquette cellophane ! Dans un monde idéal, si quelqu’un pouvait même les mâcher pour nous, ce serait le comble de la modernité…

Le plastique ne protège pas du coronavirus

Le suremballage a d’ailleurs repris du poil de la bête ces derniers mois avec la crise de la covid-19. Certains pensaient se protéger en privilégiant les produits emballés. Raté. D’après une étude effectuée par The Lancet, le plastique serait même le « matériau sur lequel le SARS-CoV-2 reste infectieux le plus longtemps (jusqu’à 7 jours à température ambiante) ».

LIRE AUSSI > Les masques jetés dans la nature mettent plus de 450 ans à se décomposer

La quantité de plastique pourrait tripler dans les océans d’ici 2040

Même s’il n’est bien sûr pas le seul responsable, le suremballage contribue pourtant de manière conséquente à la pollution des océans. La situation représente d’ailleurs un tel désastre, qu’un véritable continent de plastique est né aux larges des côtes. À ce train, la quantité de déchets présente dans la mer pourrait même tripler d’ici 2040. Car contrairement à la peau des fruits et légumes, le plastique, lui, n’est pas biodégradable et peut mettre plusieurs siècles à disparaître. Au final, c’est la vie sous-marine qui est menacée et par voie de conséquence la vie humaine.

Les citoyens ne peuvent compter que sur eux-mêmes

Evidemment, dans cette affaire, le gouvernement est une nouvelle fois aux abonnés absents. Alors que sont à présents interdits des objets plastiques (qui eux, avaient au moins une utilité…), comme les pailles ou les cotons-tiges, on se demande bien ce qu’attend le gouvernement pour également légiférer sur ce sujet. Comme toujours, les citoyens semblent ne devoir compter que sur eux-mêmes. Des associations et des militants, comme Greenpeace ou Mr Mondialisation ont d’ailleurs réussi à faire reculer bon nombre de magasins en les ridiculisant sur la toile. Preuve s’il en est que, parfois, la mobilisation citoyenne peut porter ses fruits (sans emballages, s’il vous plait)…

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS
Partagez l'info

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Avlula
1 mois il y a

C’est comme ma boîte qui m’impose de m’emballer la tronche inutilement avec du plastique tous les jours pour circuler, même dehors. Plastique jeté le soir. Pour quelque chose qui s’est passé y’a 3 mois je crois.