Après un hiver mouvementé, le président de la République pourrait être séduit par un changement de gouvernement. Selon plusieurs commentateurs, l’hypothèse se précise. Encore faut-il qu’Emmanuel Macron trouve le bon casting…

Emmanuel Macron cédera-t-il à la tentation du remaniement chère à presque tous les présidents de la Ve République ? Seul Nicolas Sarkozy avait conservé le même Premier ministre, François Fillon, durant toute la durée de son mandat entre 2007 et 2012. Si la cote de popularité d’Emmanuel Macron semble peu à peu remonter, l’affaire Benalla a sévèrement écorné l’image du «nouveau monde» qu’il entendait promouvoir et les mobilisation des Gilets jaunes a mis un coup de frein au train des réformes. L’hypothèse d’un changement de gouvernement, pour trouver un nouveau souffle après un an et demi de mandat, se profile donc.

Le chroniqueur politique d’Europe 1 Michaël Darmon affirme sur Europe 1 le 28 février que cette option «circule dans les couloirs du gouvernement». «Ce remaniement pourrait intervenir fin mars ou début avril afin de permettre aux candidats éventuels aux élections européennes et peut-être municipales de se déclarer», ajoute-t-il. Le Monde du 27 février précise en effet que la consigne de l’Elysée est claire : «”Si un ministre est tête de liste ou en position éligible pour les élections européennes, il devra démissionner”, afin de se consacrer à la campagne puis siéger au Parlement européen». Et pour cause, certains ministres ont déjà fait connaître leurs ambitions. Le secrétaire d’Etat chargé du Numérique Mounir Mahjoub et le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux ne font pas mystère qu’ils sont tous deux intéressés pour briguer la mairie de Paris en 2020.

La République en marche (LREM) doit aussi trouver ses têtes de liste pour les élections européennes du 26 mai. Il se murmure que la ministre chargée des Affaires européennes Nathalie Loiseau serait la favorite pour représenter LREM.

D’autres considèrent que Nathalie Loiseau pourrait d’ailleurs être épaulée par d’autres membres du gouvernement pour muscler la liste macroniste en vue des européennes, cette élection faisant figure de grand test électoral pour la macronie depuis son accession au pouvoir en 2017. Ainsi, la ministre de la Santé Agnès Buzyn serait également pressentie pour être candidate, voire tête de liste. Le garde des sceaux Nicole Belloubet a elle aussi admis sur France 3 le 24 février, avec un trait d’humour, un possible ticket entre elle et Agnès Buzyn pour mener les marcheurs.

Si les membres du gouvernement convoitent un mandat électoral, Emmanuel Macron devra donc réattribuer certains portefeuilles ministériels. La mission n’est pas simple, étant donné que l’exécutif a jusqu’à présent eu bien du mal à trouver rapidement des successeurs aux derniers ministres démissionnaires tels Nicolas Hulot (démissionnaire au 28 août du ministère de la Transition écologique) ou Gérard Collomb (ministre de l’Intérieur jusqu’au 2 octobre).

Qui comme Premier ministre ?

Toutefois, le principal enjeu d’un remaniement reste le maintien ou non d’Edouard Philippe à la tête du gouvernement. Le choix du changement peut être un risque pour Emmanuel Macron, qui risquerait de rompre une apparente stabilité. Dans tous les cas, des noms circulent déjà…

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales | Plan du site

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account