Dans un pays capitaliste, on ne peut pas être riche innocemment


Par Frustration Magazine

La sortie de François Bayrou sur la “classe moyenne” à 4000€ par mois a suscité un petit débat médiatique où, comme d’ordinaire, les représentants de la bourgeoisie ont le dernier mot. Le Haut-Commissaire au Plan (l’emploi fictif que Bayrou occupe) s’est expliqué dans une vidéo, racontant qu’il parlait en fait d’un couple et qu’il fallait cesser d’associer la richesse à un “privilège”. Hier soir sur BFM TV, c’est l’inénarrable Alain Duhamel, éditocrate assermenté du régime, qui est venu donner le fin mot de l’histoire : le problème, c’est que la France n’aime pas les riches. Contrairement aux américains, aux anglais et aux allemands (qui “vénèrent les patrons”, selon Duhamel), nous aurions une méfiance envers les riches, insensibles que nous serions à leur “réussite”.

Les bourgeois nous posent problème. Et nous leur posons problème.

Comme d’habitude, les représentants de la bourgeoisie ne décrivent jamais la position de la population sous un angle rationnel : nous autres beaufs de la classe laborieuse, ce sont nos sentiments qui nous gouvernent. Quand nous manifestons, c’est de la “grogne sociale”. Quand nous pensons que le système politique est mauvais, c’est de la “défiance”. Et quand nous croyons que le gouvernement bosse pour une petite oligarchie, c’est du “complotisme”. Ainsi, la question que BFM pose à Duhamel est “la France déteste les riches ?”, et non “la France a-t-elle un problème avec ses riches ?” C’est pourtant bien de cela qu’il s’agit : les riches – que nous préférons appeler les bourgeois – nous posent problème. Et nous leur posons problème. C’est ainsi depuis les débuts du capitalisme, et lorsqu’une crise économique s’abat sur le pays, ce problème devient encore plus vif.

Nous avons un problème avec les riches – les bourgeois –  parce que nous savons d’où provient leur argent, et l’effet qu’il a sur nos vies. Ce n’est pas une “haine” ou une “jalousie” comme on l’entend trop souvent : la plupart des gens ne désirent pas devenir millionnaires – contrairement à ce que Macron aimerait pour nos jeunes – mais ils souhaitent vivre dignement. Et cette dignité leur est retirée par les bourgeois au travail, dans les médias, mais aussi en politique : les gouvernements à la solde de la bourgeoisie brisent le modèle social de solidarité et de coopération que nos anciens avaient bâti. Cette dignité leur est retirée par la chasse aux pauvres avec la bénédiction des médias bourgeois qui préfèrent ouvrir leurs journaux sur les quelques centaines d’euros de trop perçus par certains prolétaires que sur les milliards planqués par les familles bourgeoises dans les paradis fiscaux.

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
7 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Tom
1 année il y a

J’aimerais réagir sur la photo employée, je laisse le texte de côté. Je n’aime pas trop l’image employée, sous entendant que les blancs se gavent sur le dos du tiers monde. C’est un cliché des plus faux en parfait accord avec cette phrase toute faite nous expliquant que  »Les 10 % des habitants de notre planète les plus riches possèdent 83 % de la richesse mondiale. » Effectivement mais il manque la suite de la phrase… C’est à dire qu’ils les produisent également ! Les richesses du monde n’étant pas livrée par un uber eat céleste ou par sainte nature, nous sommes effectivement… Lire la suite »

Editor
Simon Desanglois
1 année il y a
Reply to  Tom

Vous auriez peut-être dû le lire le texte 😉 Ce n’est pas une histoire de blanc/noir (d’ailleurs si vous observez bien le tableau, il y a également des noirs du côté riche), mais bien d’exploiteurs-exploités. Ce que vous dites sur les inégalités est également assez faux : ceux qui produisent ne sont pas les riches, mais plutôt les employés des riches. Et c’est bien là le problème. Et cela vaut aussi bien pour les prolétaires du tiers mondes, que les Français. Quant à sous-entendre que les tiers-monde ne produit rien, c’est aussi à la limite de l’indécent quand on sait… Lire la suite »

Last edited 1 année il y a by Simon Desanglois
Tony
1 année il y a

Merci, voilà qui a déjà plus de sens.

Tony
1 année il y a
Reply to  Tom

Et moi qui croyais que l’avantage des pays riches sur les pauvres venaient surtout des guerres et de l’esclavage…

Mais vous m’apprenez que certains pays sont des génies et les autres des abrutis qui ne savent pas cultiver une terre. Merci

Editor
Simon Desanglois
1 année il y a
Reply to  Tony

Pardon ? A quel moment j’ai dit ça ? C’est plutôt vous qui le sous entendez…

théron simone-laure
1 année il y a

Nous voulons tous devenir riche. Pourquoi l’empêcher? De son vivant il ne faut surtout pas brider les hommes ou les femmes qui ont des idées pour devenir riches. Mais il faut modifier les successions pour plus d’égalité…

Editor
Simon Desanglois
1 année il y a

Sauf que tout le monde ne peut pas être riches. C’est parce qu’il y a des riches qu’il y a des pauvres, et vice versa. On ne peut pas prôner d’un côté l’égalité et de l’autre la liberté totale de s’enrichir sans limite : les ressources sont limitées.

©2022 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account