PAC : fumier et gaz lacrymogène, une manifestation d’agriculteurs tendue à Dijon


Bonne ambiance...

Auteur :

Plusieurs centaines d’agriculteurs se sont réunis à Dijon ce mardi 6 avril. La manifestation visait à interpeler le gouvernement alors que les détails de la politique agricole commune (PAC) se dessinent actuellement à Bruxelles. Les manifestants demandent une juste rémunération de leur travail.

« Sauve ton paysan »

Des centaines d’agriculteurs de Bourgogne-Franche-Comté se sont réunis ce mardi dans le chef-lieu de la région, afin de faire entendre leur voix, alors que se négocie la PAC au sein de l’Union européenne. Ainsi, les manifestants se sont rassemblés sous plusieurs slogans. « Macron, fais pas le con. C’est bientôt les élections », « sauve ton paysan » ou encore « agriculteurs en danger » se devaient d’interpeller les décideurs politiques. Le but étant de réclamer « une politique agricole commune équilibrée et juste ».

Une manifestation tendue

Les agriculteurs ne se sont pas contentés de brandir des pancartes pour exposer leur colère. En effet, environ 300 tracteurs se sont arrêtés devant la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dréal). Là, le mécontentement s’est bien fait sentir (et c’est le cas de le dire!) : la grille d’entrée du bâtiment a été enfoncée à l’aide d’un tractopelle. L’accès a ensuite été recouvert d’amas de fumier, de pneus et de paille, qui ont été incendiés. « Les fonctionnaires de la Dréal sont là pour flinguer les paysans, pas pour l’économie ou l’environnement. Ils arrivent à tout plomber dans l’agriculture et ils sont là pour détruire l’élevage » tonnait Antoine Carré, le président des Jeunes agriculteurs de Côte-d’Or.

LIRE AUSSI > UN QUART DES AGRICULTEURS VIT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ, LE PATRON DE LA FNSEA ÉMARGE À 13.400 €

Trois manifestants interpellés

Les gendarmes ont dispersé les manifestants à l’aide de gaz lacrymogène. Ils les ont ensuite empêchés de se réunir à nouveau place de la République par le même procédé. Cette intervention a visiblement déplu aux agriculteurs puisqu’ils ont répondu en déversant du fumier sur le fourgon de gendarmerie qui bloquait l’accès à la préfecture. Trois manifestants ont été interpelés, dont Antoine Carré.

Si ces actes ont pu choquer certains, Christophe Chambon, le président de la Fédération régionale des syndicats d’exploitations agricoles (FRSEA) Bourgogne-Franche Comté, affirme que les agriculteurs ne sont « pas là pour le plaisir ». « Certains sont désespérés » ajoute-il. De son côté, le préfet a vivement condamné les dégradations commises par  « une minorité » de manifestants.

La France établit actuellement son plan stratégique national (PNS). Cette déclinaison de la future PAC devra être présentée en juin prochain à la Commission européenne.

Le Média pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Avlula
5 mois il y a

Ils ont la puissance de faire des grosses actions mais pas la réflexion de le faire pour des buts plus utiles que le bout de leur nez…

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account