L’action Natixis perdait plus de 11% jeudi à la mi-journée à la Bourse de Paris, pénalisée par les questions autour de la liquidité de certains actifs du fonds H2O allegro qui ont conduit Morningstar à en suspendre la notation.

L’action Natixis perdait plus de 11% jeudi à la mi-journée à la Bourse de Paris, pénalisée par les questions autour de la liquidité de certains actifs du fonds H2O allegro qui ont conduit Morningstar à en suspendre la notation.

A 14H52 (12H52 GMT), le titre perdait 11,46% à 3,49 euros, dans un marché en hausse de 0,61%. Le groupe est sous le coup des interrogations liées au fonds et à la suspension annoncée par le groupe de recherche et d’évalutation financière Morningstar, a confirmé à l’AFP un analyste parisien.

“Possible conflit d’intérêts”

“Des questions sur la liquidité de certaines obligations détenues par le fonds ont émergé, ainsi que sur un possible conflit d’intérêts concernant Bruno Crastes, co-fondateur d’H2O”, affirme Morningstar dans un communiqué daté de mercredi pour expliquer sa décision de suspendre la note du fonds H2O. “Cette décision fait suite aux interrogations de l’équipe de recherche quant au caractère approprié et à la liquidité de certaines obligations privées détenues dans l’une des poches du fonds”, a-t-il ajouté.

La poche des obligations concernées par ces questions “est relativement limitée en taille, et si nous ne pensons pas qu’elle pose un risque immédiat pour la performance du fonds, la concentration des placements sur une série de sociétés liées au même individu est une source d’inquiétude”, a encore précisé Morningstar. La décision de Morningstar intervient après un article du Financial Times publiée mardi sur des obligations en lien avec des fonds de l’homme d’affaires allemand Lars Windhorst.

“Obligations illiquides”

“Au cours des cinq dernières années, les obligations gouvernementales et les devises ont été les principaux contributeurs au budget de risque et à la performance” du fonds a précisé Morningstar. “Cependant, le fonds a aussi pris une exposition modeste aux obligations privées, représentant 7,35% des actifs à fin février 2019 – que les gérants décrivent comme une +stratégie de diversification+”, selon le groupe.

“Au sein de cette poche, 4,2% des actifs sont investis dans des obligations illiquides émises par des sociétés contrôlées par le financier allemand Lars Windhorst”, a-t-il poursuivi. H2O allegro est un fonds de H2O Asset Management, société de gestion basée à Londres, qui est une filiale de Natixis IM elle-même filiale de la banque Natixis. H2O AM est en outre détenu à 50,1% par Ostrum AM, autre filiale de Natixis IM.

Pour Natixis, pas de risque de conflit d’intérêts

Natixis a déclaré jeudi que le risque de conflit d’intérêt évoqué par Morningstar pour justifier la suspension de la notation d’un des fonds de la société H2O n’était pas avéré. La filiale cotée du groupe bancaire mutualiste BPCE, dont l’action chute de près de 11% à la Bourse de Paris, indique dans un communiqué que la liquidité et la performance des fonds de H2O ne sont pas remises en cause.

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account