Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, s’est dit étonné de voir la France citée « dans une liste entre le Venezuela et Haïti, où il y a eu des morts ».

La haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme (et ancienne présidente du Chili), Michelle Bachelet, a demandé instamment à la France, mercredi 6 mars, une « enquête approfondie » sur les violences policières pendant les manifestations des « gilets jaunes ».

Mme Bachelet, qui s’exprimait devant le Conseil des droits de l’homme, à Genève (Suisse), a déclaré :

« Nous encourageons le gouvernement [français] à poursuivre le dialogue et demandons urgemment une enquête approfondie sur tous les cas rapportés d’usage excessif de la force. »

Les « gilets jaunes » manifestent contre « ce qu’ils considèrent comme [leur] exclusion des droits économiques et de la participation aux affaires publiques », a déclaré Michelle Bachelet.

La haut-commissaire a aussi dénoncé les répressions violentes des manifestations qui se sont produites récemment, que ce soit en France, au Soudan, au Zimbabwe et en Haïti :

« Les inégalités touchent tous les pays et même dans des Etats prospères, des gens se sentent exclus des bénéfices du développement et privés de droits économiques et sociaux. »

« Est-ce bien raisonnable ? », demande Christophe Castaner

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, a réagi en début d’après-midi, se disant étonné de voir la France « [citée] dans une liste entre le Venezuela et Haïti, où il y a eu des morts ». « Est-ce bien raisonnable ? », s’est pour sa part demandé le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, sur Twitter, rappelant qu’il y a eu « 41 morts » en Haïti et que le président vénézuélien « Nicolas Maduro refuse l’aide humanitaire à son peuple ».

« On a toujours été extrêmement clairs : à chaque fois que cela est nécessaire, des enquêtes ont été lancées », a ajouté M. Griveaux, lors du compte rendu du conseil des ministres. Il a fait état de 162 enquêtes ouvertes à la date du 1er mars.

Quant à l’appel au dialogue prôné par Mme Bachelet, le porte-parole a estimé : « C’est précisément ce qu’on fait avec le grand débat national. » Cependant, « lorsque les Nations unies s’expriment, (…) la moindre des choses, c’est de les écouter et de les prendre en considération », a souligné M. Griveaux.

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

5
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
RugdidByblosAttala nabilaMélie Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Mélie
Invité
Mélie

“des gens se sentent exclus des bénéfices du développement” : la plupart des employés SONT EXCLUS systématiquement des bénéfices de leur entreprise !

« En France, on a un Etat de droit » … ? C’est trop long de dire “On EST dans un Etat de Droits” ?!
(on a bien compris que les DEVOIRS concernent essentiellement les citoyens non corrompus !)

A ce propos : https://www.youtube.com/watch?v=9HUjoBrN2CI
Merci au “Media Pour Tous” pour ce relais d’infos, toujours pertinentes, utiles à tous, même à la presse mainstream, par ricochet, moins facile à boycotter ! Bien à vous _/\_ aloha Tutti <3))

Mélie
Invité
Mélie

J’aimerais bien que le ministre de l’intérieur publie «l’ensemble des faits d’extrême violence » notamment contre « les forces de l’ordre » ou les « biens publics » réels, avec preuves à l’appui et qu’on montre des images, parce qu’il y en a peu, comparativement aux images des civils (avec ou sans Gilet jaune) pour certains mutilés à vie et pour l’immense majorité, désarmés. On a vu que parmi les casseurs, il y a de jeunes recrues de la police, des militants de partis “extrêmes” (les antifas par exemple, qui ne portent pas de gilets jaunes et qui pourtant se… Lire la suite »

Attala nabila
Membre
Attala nabila

mme bachelet demande une enquête alors que c est macron qui commande ces violences policières !
Elle a pas l air d être au courant !
Elle ferait bien de demander des enquêtes aussi sur israel qui continue ses
exactions et crimes . Et aussi au sujet des massacres au yémen , en birmanie idem
Quid de tout ça ?

Byblos
Invité
Byblos

” …entre le Venezuela et Haïti, où il y a eu des morts ». « Est-ce bien raisonnable ? », s’est pour sa part demandé le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, sur Twitter, rappelant qu’il y a eu « 41 morts » en Haïti et que le président vénézuélien « Nicolas Maduro refuse l’aide humanitaire à son peuple ».” Il y a dans ce malaise du ministre français à voisiner avec Haïti et le Venezuela, une forme d’arrogance tranquille caractéristique du représentant d’un ex-colonisateur. En outre, s’il est vrai qu’à Haïti il y a eu des morts, alors qu’en France… Lire la suite »

Rugdid
Membre
Rugdid

Concernant la fin de ton commentaire sur l’aide humanitaire. Ce genre de sous-entendu (s’en est -un puisqu’il n’y a pas d’argument) peut carrément contrer ton message. Je veux bien creuser le sujet mais as-tu des sources crédibles qui pourraient m’éclairer?

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales | Plan du site

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account