Envers et contre tous, Boris Johnson entre dans l'Histoire de son pays !

Boris Johnson, premier ministre Britannique, et Jean-Claude Juncker, l’actuel président de la Commission Européenne, viennent d’annoncer la conclusion d’un accord sur le Brexit. La balle est désormais dans le camp de la Chambre des Communes britannique qui devra, samedi, confirmer la décision historique prise par les 27 pays de l’Union Européenne et ce d’ici le 31 octobre prochain.

Si la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne est en bonne voie, l’opposition travailliste et le parti unioniste nord-irlandais DUP ont d’ores et déjà fait savoir qu’il rejetteront le texte. Le premier ministre britannique Boris Johnson a exhorté les députés britanniques à soutenir l’accord pour «faire aboutir le Brexit» le 31 octobre.

«J’espère vraiment que les députés à Westminster vont se rassembler (…) pour faire aboutir le Brexit sans délai», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Bruxelles, aux côtés du président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker.

Donald Tusk, président du Conseil Européen, a déjà fait savoir son émotion et laisse encore une porte ouverte à une future réintégration :

“Nous sommes très proches de la fin du processus, a détaillé le président du Conseil européen Donald Tusk. C’est un triste jour parce que dans mon cœur, je resterai toujours un Remainer [opposant au Brexit ndlr]. J’espère que notre porte restera ouverte, si le Royaume-Uni décide un jour de revenir dans l’Union.”

D’ici le 1er novembre, une période de transition va alors débuter et durera jusqu’à la fin 2020. De longues discussions sont à prévoir pour clarifier les nouvelles relations commerciales entre Londres et l’UE. Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente de la Commission européenne, a chargé Michel Barnier de mener les négociations.

Nigel Farage, le chef de file des pro Brexit, nous livre ses premières impressions et elles sont plutôt pessimistes quant à la nature de l’accord en question :

Un peu plus tôt dans la journée, Nigel Farage tweetait :

« L’engagement d’alignement réglementaire dans cet accord signifie que le “nouvel accord” n’est pas un Brexit »


Nous précisons que si l’accord ne devait pas avoir lieu, la Grande Bretagne sortirait de l’UE sans accord quoi qu’il arrive le 31 Octobre. Autre éventualité, moins probable : un report du Brexit.

Dans tous les cas, et c’est une bonne nouvelle pour la démocratie (on commençait à s’inquiéter), le choix de la majorité des citoyens britanniques de sortir de l’UE devrait bientôt être respecté, quelque soit l’art et la manière.

Affaire à suivre…

Le Média pour Tous

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
BakloeJacques Abel Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Jacques Abel
Invité
Jacques Abel

Je le sens pas, pour moi ça va finir brutalement, mais bon, est-ce un vrai brexit?

Bakloe
Invité
Bakloe

Les rats s’apprêtent à quitter le navire…

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account