La Suède face au Covid-19 : entre mythes et réalités


Par Instant Critique

Souvent prise comme exemple sur les plateaux télé ou les réseaux sociaux, la « stratégie suédoise » de lutte contre la COVID a été plus fantasmée qu’autre chose et se révèle être au final un échec cinglant. Des théories et des données incomplètes se sont succédées sur la stratégie du pays scandinave. Il s’agit ici de faire le point sur ce qu’a été la « stratégie suédoise » ainsi que de débunker les approximations qui ont été faites dessus.


La Suède n’a pas eu de mesures restrictives.

C’est complètement faux. Certes elle n’a pas connu un confinement à la française, mais l’idée même de confinement est assez mal définie y compris dans la littérature scientifique. Si l’on considère le confinement à la française, effectivement la Suède n’a pas confiné. Néanmoins, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu de mesures restrictives du tout. Bien au contraire. Depuis mars 2020, la Suède a connu certaines restrictions, notamment sur ses bars/boîtes de nuit et équivalents suédois de nos EHPAD. Listons ici simplement l’ensemble des mesures qui ont été prises.

  • Plusieurs limites sur le nombre de personnes à une même table dans les bars/restaurants. La dernière réglementation en place est l’interdiction d’être plus de 4 personnes à table dans un bar/restaurant (cf: https://se.usembassy.gov/alert-covid-19-update-26/)

En parallèle, l’agence de santé Suédoise a émis énormément de recommandations. On a vu fleurir partout sur les réseaux sociaux les défenseurs de cette approche de « responsabilité personnelle ». C’est en fait un peu plus complexe que cela.
Si l’agence de santé suédoise et le gouvernement se sont reposés sur ces recommandations, c’est parce que, du point de vue de la loi, ils ne pouvaient pas faire autrement. En avril 2020, le gouvernement avait déjà essayé de changer les choses via une loi qui avait finalement été rendue presque inutile par le parlement (cf: https://www.thelocal.se/20201228/swedens-new-pandemic-law-could-come-into-force-in-two-weeks). Cette loi se voulait temporaire et avait pour objectif de permettre au gouvernement de fermer certains lieux publics. La loi, finalement amoindrie par les changements faits par le parlement, n’a par conséquent pas été utilisée par le gouvernement avant son expiration en juillet 2020. Des règlements locaux ont été aussi édictés à l’automne (notamment pour la région d’Uppsala qui voyait une augmentation dramatique de son nombre de cas), mais ils ne semblent pas avoir été utilisés (cf: https://www.dn.se/sverige/tegnell-maste-kunna-vanda-pa-en-femoring/)
Les recommandations mises en place par le gouvernement voulaient donc suppléer à des restrictions légales. Néanmoins, il convient de noter que les recommandations sont plus ou moins obligatoires pour l’ensemble de la population. La formulation de la loi est assez peu précise dans le but assumé de laisser une marge de manœuvre aux citoyens et à ceux chargés de faire respecter la loi (cf: https://www.folkhalsomyndigheten.se/the-public-health-agency-of-sweden/communicable-disease-control/covid-19/the-public-health-agency-of-swedens-work-with-covid-19/), mais ces recommandations du gouvernement ont donc tout de même un aspect obligatoire.

Enfin pour comprendre la « stratégie suédoise » il faut aussi examiner et comprendre ce qui a été fait en plus des recommandations. Voici une liste non-exhaustive.

  • Valborg, aussi appelé « la nuit de Walpurgis » entre le 30 avril et le 1er mai, est extrêmement festive en Suède (cf: https://en.wikipedia.org/wiki/Walpurgis_Night#Sweden). En résumé, beaucoup d’étudiants se retrouvent le matin dans les parcs et y restent toute la journée pour boire et faire des bonfires, manger… Cette tradition est particulièrement suivie dans les villes étudiantes telles que Uppsala, Linköping, ou Gothenburg, et le fait qu’en général la météo soit pour la première fois de l’année clémente n’arrange pas les choses. Conscient que les recommandations ne seraient pas suivies par les jeunes qui veulent faire la fête, le gouvernement a donc décidé localement de limiter les possibles rassemblements dans les parcs en y déversant des fientes de poulet (cf: https://www.lefigaro.fr/flash-actu/suede-une-tonne-de-fiente-pour-decourager-les-fetards-dans-les-parcs-20200429)

Que faut-il donc en conclure ici? La Suède n’a pas subi un confinement à la française, mais elle a bel et bien mis en place des mesures restrictives afin de limiter la propagation du virus. Face au sérieux de la situation actuelle durant la deuxième vague, le parlement a également voté une loi permettant au gouvernement de fermer les salles de sport, les centres commerciaux ou certains magasins (cf: https://www.thelocal.se/20201228/swedens-new-pandemic-law-could-come-into-force-in-two-weeks). Cette loi était initialement prévue pour mars, mais face à l’urgence de la situation, le gouvernement a décidé de faire voter le parlement début janvier pour une mise en place dès le 10 janvier. Cela a été récemment évoqué dans les médias français (ici: https://www.20minutes.fr/monde/2948915-20210109-coronavirus-fin-definitif-modele-suedois ou encore là: https://www.youtube.com/watch?v=AXa6Md_6y_4&feature=youtu.be). Plus laxiste que ses voisins ou que les autres pays européens, la Suède commence donc à se mettre au point pour des mesures plus restrictives afin de limiter au plus vite la propagation du virus si nécessaire.

LIRE LA SUITE

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
F-GJ
5 mois il y a

Gros travail de compilation d’informations, c’est bien

Avlula
5 mois il y a

Toujours la même propagande dans le même sens, celui des nouvelles superstitions. On patine, on s’évertue à contrer le « rassurisme », et à faire croire qu’il s’est passé quelque chose de spécial en 2020 qui méritait un sacrifice inimaginable (pour aucun bénéfice).

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account