Le meilleur d'entre nous !

Mr Mondialisation

L’alerte est lancée par le père de Julian Assange lui même jusqu’ici resté discret. La santé du fondateur de WikiLeaks décline rapidement dans la prison de haute sécurité de Belmarsh où il est détenu au Royaume-Uni depuis le 11 avril dernier. Le pays qui le retient travaille en accord avec les États-Unis qui veulent l’extrader sur leur sol en février 2020 et l’y juger pour ses révélations de WikiLeaks.

Ce sont ses proches qui ont alerté les médias. Début août, Julian Assange a reçu la visite de son frère qui l’a trouvé « émacié », dans un état de santé « qui laisse à désirer » et souffrant « d’anxiété » bien que sa combativité demeure perceptible. Un constat que, John Shipton, le père du lanceur d’alerte, a rapporté dans une interview accordée à la station de radio communautaire de Melbourne 3CR ce mois d’Août.

Depuis le 11 avril, le célèbre lanceur d’alerte est détenu dans une prison à sécurité maximaleaprès avoir été sorti par les forces de police britanniques de l’ambassade londonienne de l’Équateur qui lui accordait l’asile politique depuis 2012. La police avait pu pénétrer dans l’ambassade au motif d’une « infraction mineure à la loi britannique sur la mise en liberté sous caution ». Une infraction qui résonne manifestement comme un prétexte contre l’homme qui a révélé et prouvé l’existence de crimes de guerre & contre l’humanité commis par les États-Unisen Irak, la corruption et les tactiques de déstabilisation envers des pays souverains par de grandes « démocraties » mondiales. Depuis, sa tête est mise à prix par les institutions américaines.

Le père de Julian Assange a détaillé les conditions de détention de son fils : « il est dans une cellule 20 heures par jour et a droit à deux visites sociales par mois. Les avocats sont autorisés à s’y rendre à d’autres moments. Les visites sociales peuvent toutefois être arbitrairement annulées ou leurs durées réduites ». Les visites sociales sont en outre utilisées par les médecins, empêchant donc ses proches de voir Julian Assange. Un coup dur pour son père qui fait le voyage d’Australie pour finalement ne pas pouvoir voir son fils, ou seulement le temps d’une visite réduite à une heure.

Pour John Shepton, ce traitement n’est pas le résultat d’une incompétence de l’établissement pénitentiaire : « On me dit que cela se fait souvent avec les prisonniers connus afin d’affirmer leur autorité sur eux et leurs visiteurs« . Julian Assange serait délibérément la cible d’une torture psychologique dont les effets sur sa santé sont manifestes. Des agissements qui respirent très peu la démocratie, d’autant plus contre un lanceur d’alerte qui n’a rien d’un terroriste ou d’un criminel.

John Shipton demande, sans grand espoir, la fin de l’incarcération de son fils au risque de le voir perdre la vie si ces sévices continuent. Un avertissement qui fait écho à celui du journaliste d’investigation John Pilger qui avait tweeté début août « N’oubliez pas Julian Assange. Ou vous le perdrez. Je l’ai vu à la prison de Belmarsh et sa santé s’est détériorée…« . De son côté, le frère de Julian Assange a envoyé une lettre à Scott Morrison, le premier Ministre australien, pour lui demander son aide devant les problèmes de santé de Julian Assange et les conditions de sa détention. L’Australie qui, depuis l’éclatement du scandale WikiLeaks, s’est toujours rangée du coté des États-Unis.

« Nous n’avons qu’une vie. Donc il nous faut faire un bon emploi du temps dont nous disposons pour faire quelque chose qui a du sens et qui est satisfaisant. Cela (WikiLeaks) est une chose que je trouve sensée et satisfaisante. C’est dans mon tempérament. J’aime créer des réseaux à grande échelle, et j’aime aider les gens vulnérables. Et j’aime écraser les bâtards. » 

Mais si son pays d’origine n’agit pas pour protéger Julian Assange, ce dernier peut compter sur le soutien de ses concitoyens de plus en plus important. Depuis sa prison, Julian Assange avait écrit deux lettres pour remercier ses soutiens. Dans l’une d’elles, publiée par Ariyana Love le 16 août, il déclare : « Merci Mme Love, ce sont des gens comme vous, grands et petits, qui luttent pour sauver ma vie qui me font avancer. On peut gagner! Ne laissez pas ces salauds sacrifier la liberté d’expression, la démocratie européenne et ma vie sur l’autel du Brexit. »

Pour Julian Assange, dans un monde ou règne l’indifférence, les manifestations bien organisées peuvent avoir un puissant effet bien qu’on prétende le contraire. Il appelle ses partisans de sa libération à marquer leur présence physique devant les bureaux d’organisations « qui ne sont pas habituées à être la cible de protestations ou qui auraient des difficultés à se défendre idéologiquement contre elles ». En citant par exemple des médias comme la BBC et Le Monde. Pour cause, c’est également la liberté d’expression et de diffusion de l’information qui sont en jeu à travers l’affaire Assange.

Rappelons que s’il est jugé aux États-Unis, Julian Assange risque la prison à vie, au minimum !Une condamnation pour l’exemple qui, si elle avait lieu, résonnerait comme un avertissement mondial de la puissance étasunienne envers tous les potentiels lanceurs d’alerte et marquerait un jour sombre pour le droit des citoyens à la liberté d’information, à la transparence de la gestion des États, à la démocratie et aux droits de l’Homme. Julian Assange a payé de sa liberté les informations révélées via WikiLeaks et à ce titre, avons-nous le droit de l’abandonner en tant que citoyens avertis, journalistes et lanceurs d’alerte ?

Source :Mr Mondialisation

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

15
Poster un Commentaire

avatar
11 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
15 Auteurs du commentaire
ClercSimonnet Marie FranceMarie-Christine Saleylucette.tanneurGenoveva Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
ALAIN.S
Invité

Que c’est triste de voir un type comme ça abandonné de tous ses confrères journalistes qui devraient être tous vent debout pour le défendre. Mais la soupe est trop bonne, alors on détourne le regard.
Quel monde nous vivons !!!

Jaoui frederic
Invité

Bonjour, c’ À nous citoyens de nous manifester pour obliger les médias à faire pression, et faire parler de cette situation abominable !!! Si nous ne fessons rien, il tombera dans l’oubli, et il finiras par y laissé sa vie. Nous devons nous mobiliser.

Jacques Abel
Invité
Jacques Abel

Bonjour Alain, Ce qu’il a offert, c’est une mise à disposition pour tous de la connaissance des faits, donc de la réalité cachée. Les journalistes se sont emparés de sa matière, mais c’était pour mieux nous la dissimuler, alors il ne faut pas s’étonner de ne pas les voir venir à son secours, puisqu’ils sont ceux qui ont favorisés qu’il soit mis hors-jeu, Assange est un journaliste qui a fait son boulot, d’ailleurs, c’est ce qui lui est reproché en parti dans son acte d’accusation: https://www.developpez.com/actu/255764/Voici-l-acte-americain-d-accusation-contre-Julien-Assange-le-fondateur-de-Wikileaks-arrete-par-la-police-britannique-a-l-ambassade-d-Equateur/ https://www.eff.org/deeplinks/2019/04/eff-statement-assange-indictment-and-arrest-f J’espère que tu sais jouer du traducteur si tu n’es pas bilingue, ce… Lire la suite »

Totobo
Invité
Totobo

J’ajouterais au commentaire précédent que Julien Assange est quelqu’un de remarquablement intelligent et courageux. Nos hommes politiques ne lui arrivent pas à la cheville. C’est pour cette exacte raison qu’ils restent tous indifférents. Quelle honte ! Si j’avais un pouvoir pour l’aider, je le ferais tout de suite.

lucette.tanneur
Invité

oui c’est terrible j’espère qu’il sera sauvé de son calvaire

Marie. T
Invité
Marie. T

Et l’etrange disparition de son collaborateur en Norvège ?

Cynocéphal
Invité
Cynocéphal

Surtout abandonné par Israël parrains et cautionnaires du projet Wleaks.

Armelle Lavédrine
Invité
Armelle Lavédrine

Ne l’oublions pas, nous lui devons beaucoup. Nous somme ses débiteurs et avons le devoir de le sortir de là ! C’est urgent !

Colmar
Invité

C’est triste toute cette histoire tout de même.

La Rando
Invité

Espérons qu’ils aillent mieux car sa santé inquiete vraiment.

Mottard
Invité
Mottard

Libérez Julien Assange qui n’a fait qu’oeuvrer pour magnifier la démocratie. Le paradoxe est qu’il paie d’une façon antidémocratique.
Honte aux conditions de sa détention. Faisons une pétition SVP.
Courage à lui.

Genoveva
Invité
Genoveva

Punir le messager a l’envers de punir les criminels? En quelle siécle sommes nous?

Marie-Christine Saley
Invité

Les vrais héros n’ont pas la médaille qu’ils méritent…
Se sont les plus pourris qui sont encensés…. Navrant

Simonnet Marie France
Invité
Simonnet Marie France

Quelle tristesse

Clerc
Invité
Clerc

Donc, que faire ?

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account