Où est le judéo-christianisme ?

Chaque année traditionnellement, le gouvernement de Netanyahou autorisait la poignée de chrétiens de Gaza (environ 1.000 personnes) à venir prier à Jérusalem, Bethléem, ou encore Nazareth. Ce ne sera pas le cas cette année.

La bande de Gaza, territoire palestinien enclavé par Israël, compte une poignée de Chrétiens. Ils sont pour la plupart d’origines grecques orthodoxes, sur une population de deux millions d’habitants à majorité musulmane. Israël autorisait ainsi ces croyants, chaque année, à venir célébrer Noël dans les lieux saints de la chrétienté (actuellement en territoire israélien). Ce ne sera pas le cas en 2019, a annoncé la semaine dernière une porte-parole du gouvernement de Netanyahou.

La porte-parole de la liaison militaire d’Israël avec les Palestiniens, citée par Reuters, a fait passer le message il y a quelques jours : Israël souhaite restreindre strictement les mouvements des Palestiniens hors de la bande de Gaza. Ce territoire est contrôlé par le Hamas et le gouvernement Netanyahou considère l’organisation comme terroriste. Elle a en outre expliqué que, suite à de nouvelles «ordonnances de sécurité», les Gazaouis seraient uniquement autorisés à voyager à l’étranger. Ces fidèles chrétiens gazaouis pourront donc voyager à l’étranger mais en aucun cas se rendre en Israël ou en Cisjordanie occupée (Israël et l’Autorité palestinienne se « partagent » la Cisjordanie depuis la guerre israélo-arabe de 1948-1949).

Fin de permission

Cette décision est en rupture avec la politique habituelle d’Israël sur cette question. Depuis quelques années, les Chrétiens gazaouis étaient autorisés à pénétrer sur le territoire hébreu pour Noël. À titre d’exemple, l’année dernière, l’État juif a accordé des permis à plus de 500 chrétiens de Gaza pour se rendre à Jérusalem, Bethléem, Nazareth et dans d’autres villes saintes qui attirent des milliers de pèlerins pour Noël. C’est le COGAT, l’organisme de liaison militaire d’Israël avec les territoires palestiniens, qui attribue ces quotas de permis.

Les responsables chrétiens de Jérusalem ont immédiatement condamné cette restriction, appelant les autorités israéliennes à revenir sur cette décision. «D’autres personnes dans le monde sont autorisées à se rendre à Bethléem. Nous pensons que les chrétiens de Gaza devraient également avoir ce droit», a déclaré Wadie Abu Nassar, un conseiller des dirigeants des églises locales.

Actuellement, de nombreuses familles sont séparées, certains membres vivant dans la Bande de Gaza avec une liberté de circulation toute relative. Les célébrations de fin d’année sont une des rares occasions offertes à ces populations pour réunir toute la famille l’espace de quelques jours. «Chaque année, je prie pour qu’ils me donnent un permis afin que je puisse célébrer Noël et voir ma famille», a déclaré Randa El-Amash, une Chrétienne âgée de 50 ans.

Vu de France, seul un politique, Bruno Retailleau, le sénateur de la Vendée et président du groupe les Républicains, a réagi à cette actualité. Il vient d’adresser une lettre à Aliza Bin Noun, ambassadrice d’Israël en France. «Je souhaitais vous faire part de notre vive indignation à l’égard de la décision prise par les autorités israéliennes d’interdire l’accès aux villes saintes de Bethléem et de Jérusalem aux Chrétiens de la bande de Gaza en cette période particulière des fêtes de Noël» a-t-il notamment écrit. Il invite aussi les autorités à «reconsidérer» leur décision.

C’est en réalité deux fois par an que les Chrétiens étaient autorisés à faire ce « pèlerinage », à Noël et à Pâques. La position des autorités israéliennes évoluera-t-elle dans les mois à venir ?

Le Média pour Tous

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Jean-MarcBakloe Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Bakloe
Invité
Bakloe

A vant l’arrivée des colons originaires d’europe de l’est pour la plupart, subventionnés par la dynastie des banquiers royaux Bauer alias de rothschild (enseigne rouge) en souvenir de leur première agence à Frankfurt, les chrétiens étaient majoritaires en Palestine alias la petite Syrie.

Jean-Marc
Invité
Jean-Marc

En fait c’est le gouvernement israélien qui est le plus grand promoteur de l’antisionisme, en prenant des mesures aussi mesquines qui ne peuvent qu’aggraver encore son cas.

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account