Gilets jaunes. Les banques s’engagent à limiter les frais pour les particuliers



Les patrons des plus grandes banques françaises se sont engagés à ne pas accroître les frais bancaires en 2019, a annoncé l’Élysée, ce mardi 11 décembre, « alors que des augmentations étaient prévues ». Une annonce qui vient compléter les mesures dévoilées lundi soir par Emmanuel Macron.

Ils font la promesse à l’occasion d’une réunion avec Emmanuel Macron à l’Élysée, ce mardi. Les patrons des plus grandes banques françaises se sont engagés à ne pas accroître les frais bancaires en 2019, a annoncé l’Élysée, ce mardi 11 décembre. « Alors que des augmentations étaient prévues », souligne un conseiller élyséen. D’après la même source, l’ensemble des banques françaises ont aussi promis de plafonner les frais d’incidents bancaires à 25 € mensuels pour « les populations les plus fragiles », soit « 3,6 millions de personnes », selon une estimation de la Banque de France citée dans le communiqué de la présidence.

Les deux mesures devraient représenter « 500 à 600 millions d’euros de pouvoir d’achat » en plus pour les particuliers, selon la Banque de France. Un communiqué publié par la Fédération bancaire française (FBF) a toutefois nuancé les annonces de l’Élysée. La FBF assure que le « niveau global de plafonnement [des frais d’incident bancaire] serait fixé librement par chaque banque, en fonction notamment de ses propres coûts ».

Macron a demandé d’accompagner les entrepreneurs
Début septembre, le secteur bancaire français s’était déjà solennellement engagé auprès du gouvernement à plafonner – sur la base du volontariat – les frais d’incident bancaire à un maximum 20 € par mois et 200 € par an pour les clients bénéficiant de l’offre spécifique dédiée aux publics fragiles.

Un conseiller de l’Élysée a précisé que le gel des frais bancaires n’était valable que pour l’année 2019 à ce stade, tandis que le plafonnement des frais d’incident bancaire se voulait « pérenne ».

Emmanuel Macron a en outre demandé aux banques d’accompagner les « artisans, commerçants et petites entreprises les plus durement touchés par la crise actuelle », selon le communiqué de l’Élysée. Le Président a par ailleurs incité les patrons rassemblés au Palais à participer aux concertations qui seront organisées à partir du 15 décembre, afin de pouvoir proposer « d’ici le début du mois de mars » des mesures facilitant l’accès au crédit pour les particuliers désireux de réaliser des investissements liés à la transition écologique, comme l’achat d’une voiture moins polluante.

Source Ouest-France – lire la suite de l’article

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account