Ils ne veulent pas que la République soit "souveraine"

Lors des manifestations contre la réforme des retraites hier à Paris, des « manifestants antifascistes » ont saccagé le stand du parti République Souveraine. Leur leader, ancien membre  du Front de Gauche et de la France Insoumise, a été frappé et traité de « facho ». En réponse, Georges Kuzmanovic les a qualifiés « d’idiots utiles du pouvoir ».

Ce 9 janvier, près de 45.000 personnes ont manifesté dans les rues de la capitale contre la réforme des retraites voulue par le gouvernement. Les tensions ont été nombreuses, notamment entre manifestants et forces de l’ordre, mais aussi entre les manifestants eux-mêmes.

Installé sur le chemin du cortège, le stand du parti République Souveraine, a été détruit par des « militants antifascistes » se réclamant des black blocs. Lors de cette intervention musclée, le président du parti, Georges Kuzmanovic et un autre responsable ont même reçu des coups de poing.

« Idiots utiles », « nervis du capital », « gauchisme tendance fils à papa » 

« Nous avions, comme les autres organisations politiques, mis en place un barnum avec les manifestants où l’on présentait nos arguments contre la réforme des retraites. Un groupe de personnes qui se disent antifascistes ont incendié une poubelle située à coté et mis par terre l’un de nos camarades, qui a quelques contusions. Il s’est pris un coup de poing. Quelques coups ont été distribués, ils ont détruit le barnum […] Moi, je me suis aussi pris un coup de poing » a témoigné l’ex-conseiller aux affaires internationales de Jean-Luc Mélenchon. Il affirme en outre avoir reçu le soutien de plusieurs Gilets Jaunes ayant assisté à la scène : « Les Gilets jaunes qui étaient présents nous ont soutenus. » Georges Kuzmanovic, a qualifié les auteurs de ces violences « d’idiots utiles du pouvoir ».

Djordje Kuzmanovic (de son véritable nom) a reçu le soutien de personnalités comme l’économiste Jacques Sapir, mais également d’Internautes plus anonymes sur Twitter.

Fachos dehors !

L’ancien membre du bureau national du Parti de Gauche, et ancien candidat pour La France insoumise aux législatives de 2017, s’était retrouvé au cœur d’une polémique au sein de son parti un an plus tard. En septembre 2018, il plaida dans L’Obs le nécessaire « assèchement des flux migratoires ». Ces désaccords débouchèrent sur son exclusion de la liste de La France insoumise pour les élections européennes ainsi que sur son départ du mouvement en novembre de la même année.

Il s‘agit toutefois d’une prise de position sur l’immigration semblable à celle de Georges Marchais, candidat communiste à la présidentielle en 1980-81.

Il fonde alors en mars 2019 le mouvement République Souveraine qui propose de « dépasser le clivage gauche-droite sous sa forme classique, en retrouvant la logique du Conseil national de la résistance » et de s’opposer au « bloc ultralibéral, européiste et atlantiste ». Pour appuyer le positionnement de son nouveau parti, Kuzmanovic n’hésite d’ailleurs plus à retweeter un discours de Philippe Seguin. Ce dernier, ancien cadre du RPR et de la droite, aujourd’hui décédé, se voulait très critique envers les institutions européennes.

Un positionnement inacceptable semble-t-il pour les antifas, qui bien souvent prennent le contrôle idéologique des blocs qu’ils infiltrent. Pourtant, le sujet des retraites ne concerne-t-il pas tous les Français ? La réforme gouvernementale ne risque-t-elle pas de frapper de plein fouet et en premier lieu les plus pauvres d’entre nous ? Pourquoi, ces groupuscules masqués agissent-ils en toute impunité depuis des mois malgré de nombreuses casses et des faits de violence ? Pourquoi, à l’instar de ce qui a été fait pour le mouvement des Gilets Jaunes, s’évertuent-ils à chasser des cortèges les voix souverainistes ou patriotes ? N’avons-nous pas comme ennemi commun la politique menée par Emmanuel Macron dictée par le pouvoir supranational de l’Union Européenne ?

Poser la question, c’est déjà y répondre.

Si on admet que toute division sert Macron, on peut en déduire que les antifas servent Macron.

Merci à eux !

Le Média pour Tous

 

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

7
Poster un Commentaire

avatar
7 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
ZoomGabriel GonzalezClaude TartasR_dox@hotmail.comgiorgio guido novi Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Bardass
Invité
Bardass

Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

M. Audiart

giorgio guido novi
Invité

les antifas servent les regimes en places en toute impunite car cette mouvance elle est une annexe de l,otan!!

giorgio guido novi
Invité

les antifas sont des milices gouvernementales qui appuie le gouvernement depuis des annees et sont une annexe de l,otan

R_dox@hotmail.com
Membre
R_dox@hotmail.com

J’espère que la victime va porter plainte et traîner les antifas, qui sont en réalité des fascistes au service des ultra libéraux, devant les tribunaux.

Il faut que notre pays redresse la tête et pour cela doit chasser les porte parole de la bien pensance mortifère pour notre pays de leurs positions illégitimes de décideurs.

Claude Tartas
Invité

Ces groupuscules servent la cause de la macronie. La macronie et ses sbires de La République En Mensonges se servent des nuisances de ces mouvements pour discréditer la contestation. Mais que l’on soit ou pas, d’accord avec Georges Kuzmanovic ne justifie pas que l’on se comporte comme les milices des dictateurs. Des antifascistes ou des antidémocrates?????

Gabriel Gonzalez
Invité

À ce demander si ce n’est pas des faux manifestants payés par le pouvoir en place pour discréditer les mouvements populaires…nc’est une technique utilisée depuis longtemps et qui justifie, dans un deuxième temps, l’intervention musclée des forces de l’ordre.

Zoom
Invité

La voiture de François Asselineau a été saccagée,

©2020 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account