Covid-19 : déconfinement final pour l’Angleterre ?


Mais sous certaines conditions…

Auteur :

Après trois mois de confinement strict, l’Angleterre a rouvert hier ses bars et ses restaurants, entamant ainsi son troisième déconfinement.

Réouverture des commerces

Démarré début janvier, le confinement strict imposé outre-manche semble avoir porté ses fruits. En effet, le Royaume-Uni a officiellement entamé lundi 12 avril son processus de déconfinement. Les commerces non-essentiels ont pu rouvrir, comme les magasins, les coiffeurs ou les salles de sport, mais également les terrasses de pubs et de restaurants. D’autres activités de loisirs, comme les bibliothèques, musées, zoos ou spas ont également rouverts.

« Je suis sûr que ce sera un énorme soulagement pour les propriétaires d’entreprises fermées depuis si longtemps et pour tous les autres, c’est l’occasion de recommencer à faire certaines des choses que nous aimons et qui nous ont manqué », a déclaré le premier ministre britannique Boris Johnson dans un communiqué.

Des conditions encore strictes

Malgré ces réouvertures significatives, les conditions les accompagnant restent encore strictes. Les pubs et restaurants, autorisés à rouvrir leurs portes, ne pourront le faire qu’en extérieur. Ainsi, seulement 40% des pubs ont pu à nouveau accueillir leurs clients, les autres ne bénéficiant pas de terrasses suffisantes, selon la British Beer and Pub Association. D’autre part, les groupes doivent rester limités à six personnes ou aux membres de deux foyers différents, et « tous les clients devront s’enregistrer sur l’application de traçage des contaminations du NHS », explique The Guardian.

La réouverture en salle des pubs et des restaurants n’est prévue que pour le 17 mai prochain, tout comme les hôtels, salles de spectacle et stades. Jusqu’à cette date, les voyages à l’étranger sont également proscrits, et tout individu revenant d’un pays considéré à risque doit observer dix jours de quarantaine dans un hôtel, à ses frais. Quant aux réunions en intérieur, il est toujours interdit de rencontrer d’autres personnes n’appartenant pas à son foyer.

LIRE AUSSI >> ROYAUME-UNI : PLUS D’UN PATIENT COVID SUR DIX EST MORT DANS LES CINQ MOIS SUIVANT SA SORTIE DE L’HÔPITAL

Le Royaume-Uni en bon élève

Outre-manche, la situation sanitaire qui était encore très critique en janvier s’est nettement amélioré. Désormais, le pays compte moins de 3.000 cas et moins de 50 décès par jour. Alors qu’environ 40.000 patients atteints du Covid-19 étaient soignés dans les hôpitaux en janvier, ils ne sont aujourd’hui plus que 3.000.

Cette situation pourrait s’expliquer par la stratégie de vaccination massive voulue par le gouvernement britannique. En effet, près de 60% de la population a déjà reçu une première dose de vaccin, tandis que les autorités estiment pouvoir distribuer une première dose à tous les adultes d’ici fin juillet. Malgré les inquiétudes pesant sur le vaccin AstraZeneca, le gouvernement a fait le pari de la confiance et a ainsi pu maintenir son objectif, en l’utilisant à grande échelle pour les plus de 30 ans.

Passeport vaccinal, prochaine étape ?

Le gouvernement britannique, inquiet d’une éventuelle reprise de l’épidémie, envisage de nouvelles décisions. Deux tests gratuits par semaine seront proposés à toute la population, tandis qu’un système de passeport sanitaire est également prévu pour les grands rassemblements.

Pour pouvoir prochainement se rendre dans un stade, en boîte de nuit ou dans une salle de spectacle, le citoyen britannique devra montrer patte blanche. Grâce à une application sur téléphone, chacun devra démontrer qu’il a bien reçu une ou deux doses de vaccin, présenter un test de dépistage récent ou une attestation de contamination de moins de six mois.

Le Média Pour Tous

Vous êtes les garants
de notre indépendance

SOUTENEZ-NOUS

Partagez l'info


Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Avlula
3 mois il y a

Scientifiquement, il n’y a aucun doute que le fait qu’ils aient confiné était une preuve qu’il n’existe pas de traitement, et le fait qu’ils déconfinent est une preuve que la campagne de vaccination est une réussite et que ça marche. Moi en tout cas, j’aurais été Big Pharma, je l’aurais joué comme ça.

A prix coûtant en plus, si c’est pas trop sympa et philanthropique.

Et oui je suis en train (enfin) de regarder La fabrique de l’ignorance sur les pas-du-tout-complot de la vraie-science.

Last edited 3 mois il y a by Avlula
Tony
3 mois il y a
Reply to  Avlula

Je suis heureux de voir qu’il y a aussi des gens qui, comme vous, réfléchissent.

Et merci pour le reportage 😉

didier
3 mois il y a

Aujourd’hui, les britanniques ayant recu une premiere vaccination est de 49% et pas 60% comme vous le mentionnez. Par ailleurs, ceux qui ont recu une deuxieme vaccination sont 16% de la population. Meme en additionnant les deus pourcentages, vos chiffres sont faux. Il faudrait faire attention a ces details lorsque l’on edite des articles, quelqu’ils soient. Il faut tout de meme rappeler le serieux derapage des politiciens et consorts au debut de la pandemie ( comme presque partout ailleurs). Resultat plus de 126000 morts et beaucoup d’autres bien handicapes, peut etre a vie. Si la vie reprend tout doucement le… Lire la suite »

©2021 LeMediaPourTous.fr est un média indépendant, financé exclusivement par ses lecteurs | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account