Un système de décote-surcote serait introduit, même si l’âge légal reste fixé à 62 ans. Matignon indique toutefois que des arbitrages restent à faire. Les syndicats, eux, promettent déjà des manifestations.

L’âge qui permettra de partir à la retraite à «taux plein» dans le futur régime universel devrait être fixé à 64 ans, affirme le magazine Challenges . En clair, le gouvernement introduirait dans la réforme des retraites un mécanisme de décote-surcote pour inciter les affiliés à partir à 64 ans, qui est l’âge d’équilibre du régime (celui où les cotisations perçues compensent globalement les pensions versées). L’âge légal lui resterait fixé à 62 ans, comme le Président s’y était engagé.

«On s’en tient aux annonces du Président de la République le 25 avril, qui a demandé au gouvernement de travailler sur un système de décote. L’instruction technique est en cours et il n’y a rien d’arbitré» indique simplement Matignon. Lors de sa conférence de presse, Emmanuel Macron, avait demandé au gouvernement «d’étudier la mise en place d’une décote permettant de travailler plus longtemps». Jusqu’à présent, le Haut-commissaire Jean-Paul Delevoye – qui doit remettre ses propositions au gouvernement avant le 14 juillet – faisait pression pour instaurer uniquement une surcote au-delà de l’âge légal, une idée considérée comme moins punitive et qui était chère aux syndicats.

Concrètement quel serait l’impact pour les Français, sachant que l’âge de départ atteint déjà aujourd’hui dans les faits 62,7 ans en moyenne? Avec l’âge pivot, ceux qui ont tous leurs trimestres à 62 ans devraient travailler plus longtemps pour éviter la décote, en revanche ceux qui ne les ont pas (car ils commencent tard ou ont eu une carrière hachée) ne seraient plus obligés d’attendre 67 ans pour toucher le taux plein.

Une autre option consiste à accélérer une précédente réforme, qui prévoit d’allonger d’un trimestre tous les trois ans la durée de cotisation permettant d’obtenir une retraite à taux plein. Aujourd’hui de 41,5 ans, cette durée serait portée à 43 ans pour la génération de 1973, qui partira à la retraite à partir de 2035. Le gouvernement envisage donc d’aller plus vite, et de la mettre en œuvre autour de 2025/2026.

Un casus belli pour les syndicats

Les partenaires sociaux, fortement remontés contre une telle réforme en amont de l’unification de l’ensemble des régimes, préparent leur riposte. La CGT déclare qu’elle pourrait «se mettre en colère rapidement», c’est-à-dire organiser une mobilisation dès la fin du mois. Force Ouvrière pourrait lui embrayer le pas et se mettre en branle à partir de la rentrée. Quant à la CFDT, elle dénonce par la voix de son secrétaire général Laurent Berger la «recherche d’un excédent de financement pour d’autres réformes. Déjà, les retraites c’est un sujet compliqué. Si, en plus, on veut lui faire jouer un double rôle, ce n’est pas tenable», a-t-il déclaré auprès de Reuters.

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Mamie Doo Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
Notifier de
Mamie Doo
Invité
Mamie Doo

(…) “Question : ne serait-il pas temps d’envisager quelques économies sur un budget qui dépasse l’entendement pour seulement quatre de nos concitoyens, au seul critère qu’ils auraient pu jouer un rôle éminent dans l’histoire de France ? S’agissant d’hommes totalement responsables de l’état désespérant, économiquement et socialement, dans lequel se trouve aujourd’hui notre pays, la question mérite d’être posée.”

(extrait de : https://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-nouailhac/nouailhac-combien-coutent-nos-anciens-presidents-de-la-republique-26-02-2015-1908001_2428.php )

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account