kiosque

kiosque

La loi contre les fausses informations a été adoptée par le Parlement. L’expert en Défense Philippe Migault revient sur le principe de la manipulation en politique et dans les médias, démontrant par là toute l’hypocrisie de ce procédé legislatif.

La récente loi votée par l’Assemblée nationale sur les «Fake News» s’inquiète de la manipulation de l’information en période électorale. C’est une inquiétude légitime en démocratie. Cette volonté, cependant, ne peut manquer de laisser perplexe.

Entendons-nous d’abord sur la notion de manipulation. Si l’on s’en réfère au Larousse, on peut retenir deux sortes de manipulation susceptibles d’intervenir lors d’un scrutin. La première est l’«action de procéder à des opérations frauduleuses sur des chiffres, des données pour obtenir un résultat plus favorable». Ce n’est pas d’elle dont il est question. Certes le trucage des votes est une pratique vieille comme le monde au sein des formations politiques françaises, de droite comme de gauche, lorsqu’il s’agit d’organiser des primaires. Mais nul n’a encore eu le toupet d’accuser Vladimir Poutine et le GRU de bourrer les urnes au PS ou à l’UMP.

Non c’est la seconde qui pose problème, celle où le grand vilain russe et ses médias de propagande sont susceptibles de jouer les premiers rôles : L’«action d’orienter la conduite de quelqu’un, d’un groupe dans le sens qu’on désire et sans qu’ils s’en rendent compte.» Bref, l’action de prendre pour un gogo le Français moyen, beauf en gilet jaune ou crétin de la manif’ pour tous, afin de le faire voter contre le camp du progrès.

Mais les politiciens français ne sont pas les seuls à faire leur pain blanc de la manipulation de l’opinion […] les journalistes français ne sont pas en reste

Sauf que l’«action d’orienter la conduite de quelqu’un, d’un groupe dans le sens qu’on désire et sans qu’ils s’en rendent compte» est un comportement que les hommes politiques français, toutes étiquettes confondues, pratiquent à peu près 24 heures sur 24, en période électorale ou non. En atteste le succès des nombreuses émissions médiatiques visant précisément à décrypter le discours de nos politiciens afin de dévoiler les grosses ficelles dont ils usent pour manipuler les électeurs. «La hausse des carburants c’est pas bibi», a récemment déclaré Emmanuel Macron à une bande de provinciaux mécontents, ayant la bonté d’adopter le langage de ces esprits simples pour mieux se mettre à leur portée. Non, c’est pas «Bibi», la hausse provient aux «trois quarts des cours mondiaux», a-t-il assuré. Vraiment ? Depuis un pic à 86,74 dollars le 3 octobre dernier, le cours du Brent s’est effondré de 19,70%, pour revenir à 63,39 euros hier soir, soit le prix qui prévalait le 22 novembre 2017 à la fermeture (63,33). 20% de baisse en un mois et demi, retour à la case départ et au cours de l’année dernière. A-t-on vu depuis la moindre répercussion sur le prix du gasoil à la pompe ?

Non. «Bibi», de toute évidence, a pris les Français pour des ignares afin de les calmer, leur assurant doctement qu’il ne pouvait rien contre les mécanismes de la macroéconomie et la fluctuation des cours, données que ses électeurs ne sauraient, eux, maîtriser, n’ayant pas fait l’ENA. Comment appelle-t-on cela ? En langage de beauf’, de l’enfumage. En langage politico-médiatique, de la manipulation.

Mais les politiciens français ne sont pas les seuls à faire leur pain blanc de la manipulation de l’opinion. Entre Fake News, propagande et incompétence, les journalistes français ne sont pas en reste. Au point qu’il vaudrait la peine de monter sur RT une rubrique «Décodeurs» pour observer à la loupe les mensonges de nos confrères (ceci est un appel du pied à la direction.) Des exemples ?

Simple.

Observez la manière dont les médias, suivant leur orientation politique et la majorité politique du moment rapportent les chiffres du chômage et/ou ceux de la pauvreté en France.

Source RT France – lire la suite de l’article

Cher visiteur, les commentaires sont soumis à modération. Veuillez éviter les commentaires injurieux, appelant à la violence ou à la haine. Ils ne seront pas diffusés sur le site.

Par ailleurs, les commentaires n'engagent que leurs auteurs et en aucun cas le Média pour Tous.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

©2019 LeMediaPourTous.fr est un site de réinformation dont Vincent LAPIERRE est le porte-parole. Pour un journalisme de terrain 100% indépendant. | Mentions légales | Plan du site

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account